Bilan des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi

Imprimer

23 février 2014

Valérie FOURNEYRON, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, adresse ses plus sincères et vives félicitations à l’équipe de France olympique qui a porté haut les couleurs tricolores au cours des Jeux d’hiver de la XXIIème Olympiade, s’achevant ce soir à Sotchi.

Avec quatre titres obtenus contre deux à Vancouver en 2010, et surtout avec 15 médailles au total (4 en or, 4 en argent et 7 en bronze), la France réalise son meilleur total dans une olympiade d’hiver, dont le programme a été régulièrement enrichi de nouvelles disciplines et épreuves lors des dernières éditions. L’ancien record de 11 médailles datait de 2002 (Salt Lake City) et 2010 (Vancouver).

La France occupe la 10e place au tableau des médailles et retrouve ainsi sa position dans le top 10 des nations olympiques qu’elle avait brièvement quittée en 2010 (12e). L’objectif que s’était fixé le mouvement sportif pour ces Jeux d’hiver 2014 a donc été atteint, malgré l’absence des deux grandes championnes de ski alpin, Tessa WORLEY et Marion ROLLAND, blessées avant les Jeux.

En-dehors du décompte brut des médailles, les motifs de satisfaction sont nombreux pour la délégation française.

Cette équipe, composée d’athlètes très expérimentés, dont plus de la moitié était déjà à Vancouver en 2010, et d’une nouvelle génération décomplexée, a prouvé son éclectisme et sa diversité en brillant dans de nombreuses disciplines. Des épreuves dites traditionnelles, comme le biathlon et le ski de fond, aux nouvelles disciplines en plein essor, comme le ski halfpipe, le snowboardcross et le skicross. Une réelle satisfaction pour la Fédération Française de Ski (FFS) qui, en dépit d’un apparent choc des cultures, a su intégrer avec succès ces sports freestyle, en perpétuelle évolution, à sa stratégie de haut niveau, tout en renforçant son accompagnement du nordique (biathlon, combiné nordique, fond, saut) . « Les fondamentaux sont là en ski, mais un vent de fraîcheur souffle aussi. C’est très positif pour l’avenir », confirme Valérie Fourneyron.

Une nouvelle page de l’histoire du ski français s’est notamment écrite durant ces Jeux avec un podium 100% bleu-blanc-rouge en skicross. Jean-Frédéric CHAPUIS, déjà champion du monde en titre, Arnaud BOVOLENTA et Jonathan MIDOL ont vu triple à Sotchi en remportant les trois médailles mises en jeu dans cette épreuve. Une première pour le clan tricolore aux Jeux Olympiques d’hiver. Le skicross bénéficie d’un accompagnement important de la FFS qui a décidé de recruter des skieurs alpins sur les circuits secondaires et de les soutenir dans une nouvelle discipline. Cette stratégie a porté ses fruits à Sotchi.

Suivis et soutenus par des millions de français, les Bleus, emmenés par le biathlète Martin FOURCADE, qui a confirmé son statut de favori en remportant trois médailles olympiques, dont deux en or, ont démontré tout au long de la quinzaine leur sens du collectif, leur solidarité, leur engagement et leur motivation.

Un état d’esprit irréprochable symbolisé par le porte-drapeau de la délégation, Jason LAMY-CHAPPUIS, « un très grand champion dont les Français peuvent être fiers », souligne la ministre. S’il n’a pas réussi à décrocher une nouvelle médaille à l’occasion de ses troisième JO, le champion olympique 2010 de combiné nordique a su se montrer à la hauteur de sa mission et rester exemplaire.

Une nouvelle génération de champions a également confirmé son talent en Russie. À l’image de Coline MATTEL, 18 ans (saut à ski), Chloé TRESPEUCH, 19 ans (snowboardcross), toutes deux médaillées de bronze dans leurs disciplines respectives, ou encore Kevin ROLLAND, 24 ans, bronzé en ski half-pipe et Alexis PINTURAULT, 22 ans, médaillé de bronze en géant. Des performances qui ne devraient pas manquer de susciter des vocations. Tout comme celle de Jean-Marc GAILLARD, Maurice MANIFICAT, Robin DUVILLARD et Ivan PERRILLAT-BOITEUX qui ont permis à la France de décrocher pour la première fois une médaille olympique (bronze) en relais de ski de fond, après deux 4e place (en 2006 et 2010), ou le titre olympique de Pierre VAULTIER en snowboardcross.

Les exploits sportifs des athlètes à Sotchi ont enfin mis en lumière l’excellence du travail accompli par l’encadrement et les agents de l’Etat dans leur mise en œuvre des politiques fédérales. La ministre tient donc à associer à ses félicitations l’ensemble des entraîneurs, des cadres techniques et les équipes médicales qui œuvrent dans les fédérations et plus particulièrement au Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne de Prémanon (réseau Grand INSEP). Le travail effectué par la cellule glisse du CNSNMM est primordial dans le dispositif de performance mis en place par la Fédération Française de Ski et dans les résultats des équipes de ski nordique (biathlon, combiné nordique, fond).

Valérie Fourneyron remercie également les entreprises et les administrations publiques, notamment les ministères de la Défense et de l’Intérieur, les Douanes françaises et la SNCF, qui permettent aux meilleurs sportifs français de poursuivre une carrière sportive tout en leur garantissant une insertion professionnelle réussie. 63% des médaillés de la Fédération Française de Ski à Sotchi sont ainsi en conventions d’insertion professionnelle (CIP) avec une de ces institutions.

Un nécessaire travail d’analyse et de réflexion sera entrepris ces prochaines semaines avec l’ensemble des acteurs du mouvement sportif, afin de tirer les leçons des réussites comme des échecs, et de capitaliser sur les expériences de cette quinzaine olympique.

La France s’apprête désormais à acclamer ses 13 athlètes sélectionnés, en alpin et nordique, pour les Jeux Paralympiques de Sotchi (du 7 au 16 mars). Premiers au classement des nations lors des derniers championnats du monde de ski handisport, en Espagne, en 2013, les Tricolores, emmenés par Marie BOCHET (20 ans), quintuple championne du monde de ski alpin handisport, et le porte-drapeau de la délégation française, Vincent GAUTHIER-MANUEL, double médaillé d’argent en Super G et Super Combiné lors des Jeux Paralympiques 2010, tenteront d’améliorer leurs performances de Vancouver, où la France avait obtenu 6 médailles, dont 1 d’or, terminant à la 10e place du classement des nations.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact