Laurence Lefèvre, nouvelle directrice des sports

Imprimer

24 mai 2016

Laurence Lefèvre a été nommée le 9 mai 2016 directrice des sports. Ancienne directrice de la jeunesse et des sports de la Ville de Paris, elle nous dévoile ses priorités d’actions.

Vous assurez désormais la direction des sports au sein du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports après un parcours riche en expériences (voir par ailleurs). Qu’est-ce qui vous intéressait dans ce nouveau challenge ?

C’est un cheminement logique qui m’a mené à occuper ces nouvelles fonctions. J’ai toujours été une passionnée de sport que j’ai d’ailleurs pratiqué étant jeune (voile, natation). J’ai également débuté ma carrière comme professeur d’éducation physique dans les années 80 et au fil de mes différentes activités professionnelles, je n’ai jamais été très loin du milieu du sport, notamment à la direction de la jeunesse et des sports de la Ville de Paris où la Ville soutenait les clubs et où j’ai contribué à la conception de l’organisation de l’EURO 2016 de football. Aujourd’hui, en tant que directrice des sports, j’ai la chance de pouvoir concilier des thématiques qui me sont chères et que je connais bien, à commencer par le sport bien sûr, mais aussi la jeunesse et le social, avec mon métier d’administratrice. Je souhaite aussi apporter la vision des collectivités territoriales sur le sport que j’ai pu acquérir lors de mes expériences en régions.

Quelles sont aujourd’hui vos priorités d’actions ?

Ma priorité reste bien sûr la mise en œuvre opérationnelle des orientations Patrick Kanner et de Thierry Braillard. Dans ce cadre, il est important aujourd’hui de finaliser les textes d’application de la loi du 27 novembre 2015 visant à protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique. Le statut des DTN est aussi un axe important de travail qui va mobiliser mes équipes ces prochains mois. Enfin, je souhaite poursuivre la dynamique qui a été impulsée pour promouvoir les valeurs du sport mais aussi l’innovation, la recherche… Le sport est un facteur d’émancipation et d’insertion sociale ainsi qu’un vrai gisement d’emplois et cette spécificité demande encore à être approfondie selon moi. La reconnaissance du sport comme prescription non médicamenteuse par la loi santé et donc le « sport sur ordonnance » constitueront une occasion formidable de développer le sport pour tous qui reste fondamental dans une société où la sédentarité prédomine.

Comment appréhendez-vous la période qui va s’ouvrir ces prochaines semaines, avec de grands événements qui vont pleinement mobiliser le sport français, à commencer par l’EURO 2016 de football ou encore les Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio ?

C’est une période passionnante. Nous allons faire en sorte que tout se passe pour le mieux pour les différents acteurs impliqués dans ces événements mais le sport français est déjà depuis longtemps en ordre de marche pour que le succès soit au rendez-vous. Aujourd’hui, l’une des ambitions de la direction des sports est de faire en sorte que l’ensemble des fédérations débutent la prochaine olympiade dans les meilleures conditions. Et nous serons également bien sûr en appui du mouvement sportif qui va porter la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024

Laurence Lefèvre en bref

Titulaire d’une maîtrise en sciences et techniques des activités physiques et sportives et d’une licence de droit public, Laurence Lefèvre, originaire de la petite commune du Mas d’Agenais (Lot-et-Garonne), débute comme professeure d’éducation physique dans les années 1980 avant d’intégrer l’ENA en 1993. Deux ans plus tard, elle est nommée cheffe du bureau de la santé mentale, de la toxicomanie et des dépendances au ministère des Affaires sociales et de la Solidarité (1995-1998), avant d’être détachée comme sous-préfète de l’arrondissement de Limoux (Aude) de 1998 à 2000. Elle poursuit ensuite sa carrière comme Directrice générale adjointe du Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations (2000-2003) avant de rejoindre la fonction publique territoriale. Sous-directrice de la petite enfance à la ville de Paris (2003-2007), elle devient directrice générale des services du conseil régional de Picardie pendant 3 ans. Elle revient à la ville de Paris en 2010 comme directrice de la jeunesse et des sports, avant de d’être nommée directrice de cabinet de la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion en 2013. Le 9 mai 2016, elle est nommée directrice des sports sur proposition de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Laura Flessel
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact