Lutte contre la fraude technologique

Imprimer

27 juin 2016

La lutte contre la fraude technologique est un nouvel enjeu essentiel pour la préservation de l’intégrité du cyclisme professionnel et de sa crédibilité. La détection début 2016 d’un premier cas de tricherie avérée a poussé le gouvernement, à l’initiative de Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux Sports, et en lien avec les instances nationales du cyclisme, à mener une réflexion sur le sujet

A l’aube du lancement du Tour de France 2016, cette conférence fut l’occasion de présenter les recherches réalisées et les solutions techniques en mesure d’être proposées afin de lutter efficacement contre ce type de fraude. Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports était entouré pour cette conférence de Thierry Mandon, secrétaire d’État en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Brian Cookson, président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), David Lappartient, président de la Fédération Française de Cyclisme (FFC) et de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France (ASO).

Au cours de ces derniers mois, ce nouveau type de fraude a été révélé dans le cyclisme mondial. Le 30 janvier 2016, L’Union cycliste internationale (UCI) a découvert pour la première fois de l’histoire, un « moteur caché » dans le vélo de la coureuse belge Femke Van den Driessche à l’occasion des championnats du monde de cyclocross qui se déroulaient en Belgique.

Thierry Braillard a insisté sur le fait que « comme le dopage et la fraude liée aux paris sportifs, la fraude technologique est une atteinte à l’intégrité du sport ».

Le secrétaire d’État a ainsi décidé de mettre en place un groupe de travail sur le sujet avec une triple mission : « Déterminer quelle technologie peut être immédiatement mobilisable », « définir de nouveaux outils de contrôle à plus long terme », et « faire des préconisations plus larges sur ce sujet ». Cette mission est appuyée par l’UCI, qui a développé un outil permettant un contrôle à l’arrêt, et par Thierry Mandon, Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche, qui a proposé la collaboration de laboratoires de recherche pour étudier à court et plus long terme quelle technologie utilisée pour des contrôles efficaces. Par exemple, l’utilisation d’une caméra thermique à très haute définition telle que celle du CEA permet de détecter toute utilisation d’un moteur ou encore des outils magnétiques seraient faciles à mettre en œuvre.

« Le groupe de travail que j’ai mis en place au sein du ministère me présentera des préconisations permettant plus largement de prévenir, contrôler et réprimer cette forme de tricherie  » a assuré Thierry Braillard.

Pour conclure, le secrétaire d’État s’est dit « très satisfait de constater la mobilisation de tous pour lutter contre la fraude technologique  » et, tout comme la Fédération française de cyclisme, « favorable à la création d’un délit de fraude sportive » afin de préserver l’intégrité du sport.

Lire le communiqué de presse

Crédits Photo : H.Hamon/Bcom MVJS

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Laura Flessel
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact