Sport et emploi, les deux font la paire

Acteur majeur de l’économie fran­çaise, le sport est également un impor­tant pour­voyeur et créa­teur d’emplois. La pro­fes­sion­na­li­sa­tion du sec­teur est sou­te­nue par les poli­ti­ques publi­ques avec, notam­ment, une forte impli­ca­tion du minis­tère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation popu­laire et de la Vie asso­cia­tive dans la mise en œuvre des emplois d’ave­nir.

Le sport cons­ti­tue un phé­no­mène social impor­tant dans nos socié­tés moder­nes. Et une com­po­sante majeure de l’économie de la France. En dix ans, le poids du sport dans l’économie a ainsi aug­menté de près de 50%, avec une dépense spor­tive totale qui dépasse les 35 mil­liards d’euros. Un dyna­misme qui per­met au sec­teur d’être un impor­tant pour­voyeur et créa­teur d’emplois. Depuis 1990 en France, la pro­gres­sion de l’emploi sala­rié dans le sport a été qua­tre fois plus rapide que l’emploi sala­rié glo­bal. Et on estime aujourd’hui à envi­ron 300 000 le nom­bre de fran­çais ayant un emploi à temps plein ou à temps par­tiel dans le « noyau dur » du sec­teur spor­tif (acti­vi­tés liées au sport, emplois publics dans le domaine du sport). « Les métiers du sec­teur spor­tif sont por­teurs et offrent des débou­chés variés pour nos jeu­nes, confirme la minis­tre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation popu­laire et de la Vie asso­cia­tive, Valérie Fourneyron. Les asso­cia­tions et fédé­ra­tions spor­ti­ves repré­sen­tent un poten­tiel impor­tant en ter­mes de créa­tion d’emplois. » Dans ce contexte spé­ci­fi­que, le minis­tère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation popu­laire et de la Vie asso­cia­tive accom­pa­gne la pro­fes­sion­na­li­sa­tion de manière géné­rale et sou­tient plus par­ti­cu­liè­re­ment l’emploi dans le sec­teur asso­cia­tif. Au même titre que le déve­lop­pe­ment des acti­vi­tés phy­si­ques et spor­ti­ves (APS), l’aug­men­ta­tion des licen­ces spor­ti­ves, le fort déve­lop­pe­ment des asso­cia­tions et du béné­vo­lat dans le sport, l’évolution de l’emploi aidé dans le sport est un fac­teur expli­ca­tif poten­tiel de la dyna­mi­que d’évolution de l’emploi spor­tif. Le sport cons­ti­tue un sec­teur jeune et dyna­mi­que dont la pro­fes­sion­na­li­sa­tion est sou­te­nue par les poli­ti­ques publi­ques avec, notam­ment, une forte impli­ca­tion du minis­tère dans la mise en œuvre des emplois d’ave­nir.

Les emplois d’ave­nir dans le sport, ça mar­che !

Le Président de la République a fait de la jeu­nesse et de l’emploi les deux prio­ri­tés de son man­dat. Construits pour per­met­tre aux jeu­nes sans qua­li­fi­ca­tion d’accé­der à la fois à une expé­rience pro­fes­sion­nelle ins­crite dans la durée (3 ans) et à une deuxième chance de qua­li­fi­ca­tion, les emplois d’ave­nir incar­nent cette dou­ble volonté. L’État s’est engagé à créer 150 000 emplois d’ave­nir dont 15 000 dans le sport et l’ani­ma­tion. « Mettre en place les emplois d’ave­nir, c’est refu­ser de res­ter sans rien faire devant une jeu­nesse qui per­dait l’espoir de s’insé­rer dans la société par le tra­vail, affirme la minis­tre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation popu­laire et de la Vie asso­cia­tive, Valérie Fourneyron. Mettre en place les emplois d’ave­nir, c’est per­met­tre la cons­truc­tion de l’auto­no­mie des jeu­nes.  » Les emplois d’ave­nir dans le sport et l’éducation popu­laire repré­sen­tent déjà près de 20 % de l’ensem­ble des contrats signés. 4500 emplois d’ave­nir dans les métiers du sport ont été signés par le minis­tère au 1er mai 2013.

Nous som­mes allés à la ren­contre d’employeurs qui ont tenté l’expé­rience des emplois d’ave­nir avec cer­tains jeu­nes. Voir les interviews.

Répartition des emplois d’ave­nir en fonc­tion du sec­teur

Ces der­niè­res semai­nes, des conven­tions cadres ont été rati­fiées avec le CNOSF, la Fédération Française de Handball, la Fédération Française d’Equitation, la Fédération Française de Football, la Fédération Française du Sport d’Entreprise, et le 24 avril der­nier, avec la Fédération Nationale Professions Sport et Loisirs (FNPSL). « La signa­ture de ces 1 000 emplois d’ave­nir sup­plé­men­tai­res avec la FNPSL est un pas de plus dans la bataille enga­gée par le gou­ver­ne­ment pour l’emploi des jeu­nes, expli­que Valérie Fourneyron. Les asso­cia­tions et fédé­ra­tions spor­ti­ves repré­sen­tent un poten­tiel impor­tant en ter­mes de créa­tion d’emplois. Ce sont effec­ti­ve­ment des sec­teurs por­teurs qui offrent des débou­chés variés pour les jeu­nes.  » Un jeune engagé dans une filière spor­tive a 9 chan­ces sur 10 de trou­ver un emploi. Les asso­cia­tions spor­ti­ves ont bien com­pris que leur déve­lop­pe­ment s’appuie sur deux piliers : l’équipement et l’enca­dre­ment. Et les emplois d’ave­nir appor­te­ront au mou­ve­ment spor­tif la pos­si­bi­lité de for­mer leurs futurs éducateurs, entraî­neurs, ges­tion­nai­res, res­pon­sa­bles de l’entre­tien des équipements, for­ma­teurs sport-santé…

De nou­veaux chan­tiers pour l’emploi

En dehors des emplois d’ave­nir, le minis­tère a également lancé de nou­veaux chan­tiers pro­pres à favo­ri­ser l’emploi. Dans le cadre de la réor­ga­ni­sa­tion de la Direction des Sports, un bureau dédié à l’économie du sport a ainsi été créé. Il a notam­ment la charge d’accom­pa­gner et valo­ri­ser les grap­pes d’entre­pri­ses (« clus­ters ») d’excel­lence, de conduire des études et de pro­duire des recom­man­da­tions pour pro­mou­voir la com­pé­ti­ti­vité du sec­teur spor­tif fran­çais. Les repré­sen­tants des entre­pri­ses et des acteurs sociaux de la bran­che seront désor­mais impli­qués au sein du Conseil National du Sport. La prio­rité du minis­tère reste d’appor­ter une meilleure réponse aux asso­cia­tions en matière d’emplois sai­son­niers et/ou très occa­sion­nels (en ter­mes de contenu de for­ma­tion et de cer­ti­fi­ca­tion) et sim­pli­fier l’offre de for­ma­tion et de cer­ti­fi­ca­tion. Le minis­tère est également l’un des qua­tre dépar­te­ments minis­té­riels dit cer­ti­fi­ca­teur (il déli­vre les diplô­mes via les DRJSCS) doté d’un ser­vice public de for­ma­tion (réseau des établissements publics natio­naux). Afin de mieux pren­dre en compte la réa­lité de l’emploi, il a entiè­re­ment rénové les diplô­mes de l’ani­ma­tion et du sport à par­tir de 2002. L’offre de for­ma­tion concer­nant les métiers de l’enca­dre­ment des acti­vi­tés phy­si­ques et spor­ti­ves est riche et diver­si­fiée : les bre­vets et diplô­mes d’état du minis­tère, les cer­ti­fi­cats de qua­li­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle (CQP) déli­vrés par les bran­ches pro­fes­sion­nel­les, les titres à fina­lité pro­fes­sion­nelle, cer­tains bre­vets fédé­raux déli­vrés par les fédé­ra­tions spor­ti­ves, et la filière uni­ver­si­taire « Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives » (STAPS). Les repré­sen­tants des employeurs et des sala­riés d’une part et le mou­ve­ment asso­cia­tif d’autre part ont lar­ge­ment été asso­ciés à ces tra­vaux.

Le « sec­teur » et la « filière » sport géné­ra­teurs d’emploi

L’emploi dans le champ du sport s’est for­te­ment déve­loppé au cours des deux der­niè­res décen­nies, aussi bien dans le « sec­teur » sport (ges­tion d’ins­tal­la­tions spor­ti­ves ; acti­vi­tés de clubs de sport ; autres acti­vi­tés liées au sport ; ensei­gne­ment de dis­ci­pli­nes spor­ti­ves et acti­vité des cen­tres de culture phy­si­que) que dans la « filière » sport (com­merce de détail d’arti­cles de sport en maga­sin spé­cia­lisé ; cons­truc­tion de bateaux de plai­sance ; loca­tion et loca­tion-bail d’arti­cles de loi­sirs et de sport ; fabri­ca­tion d’arti­cles de sport et enfin, fabri­ca­tion de bicy­clet­tes et véhi­cu­les pour inva­li­des). À titre d’exem­ple, selon l’INSEE, les emplois dans la fabri­ca­tion d’arti­cles de sport s’évaluent à 5200 sala­riés. En région Rhône Alpes, les métiers du sport liés au tou­risme sont évalués à 25 000 par l’asso­cia­tion Outdoor Sports Valley.

Dernière mise à jour le 10 mai 2013

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact