Lancement de l’EuroVolley 2019

21 décembre 2018

À neuf mois du coup d’envoi de l’événement, les organisateurs de l’EuroVolley 2019, qui sera organisé du 12 au 29 septembre 2019 par la France conjointement avec trois autres pays européens, ont présenté les grandes lignes de l’épreuve et son identité visuelle en présence de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

Au lendemain de l’ouverture de la billetterie, l’Euro 2019 de volley a connu une nouvelle étape importante ce jeudi 20 décembre. Dans les locaux de la maison du sport français, décorés pour l’occasion avec le slogan - Venez Vibrez Volley ! - et la nouvelle identité visuelle de la compétition, Loïc Duroselle, directeur général du comité d’organisation, Eric Tanguy, président de la Fédération française de volley, Ozkan Mutlugil, vice-président de la CEV (la Fédération européenne de volley) et Laurent Tillie, sélectionneur de l’équipe de France, ont présenté à la presse les enjeux de ce championnat d’Europe, en présence de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et du président du CNOSF, Denis Masseglia.

Pour la première fois, la phase finale se disputera dans quatre pays et neuf villes, la France (Montpellier, Nantes et Paris), la Slovénie (Ljubljana), les Pays-Bas (Amsterdam, Rotterdam et Apeldoorn) et la Belgique (Bruxelles et Anvers). La France, qui n’a plus organisé de compétition continentale de volley depuis 1979, accueillera la plus grande part de l’épreuve, avec notamment la poule des Bleus à la Sud de France Arena de Montpellier (12-18 septembre), deux huitièmes et un quart de finale au Hall XXL de Nantes (21-24 septembre), une demi-finale et les deux finales à l’AccorHotels Arena de Paris (27-28-29 septembre). « Il était temps pour le volley français d’accueillir à nouveau un événement international de cette envergure, soulignait Eric Tanguy. Nous allons pouvoir ainsi mettre un coup de projecteur sur notre équipe de France qui mérite, au vu de ses résultats, de briller à domicile devant son public et plus globalement c’est toute notre discipline, en termes de développement de ses pratiques, qui devrait bénéficier de ce championnat d’Europe. »

Après avoir rappelé « la longue tradition d’accueil de la France en matière d’accueil de grands événements sportifs et son savoir-faire reconnu dans ce domaine », la ministre des Sports a expliqué que « cet EuroVolley illustre aussi notre capacité à travailler harmonieusement en coopération avec d’autres pays européens. » « Cette compétition, pour laquelle de nombreuses collectivités se sont impliquées, va également contribuer au rayonnement de nos entreprises et à l’attractivité touristique de notre pays, a poursuivi Roxana Maracineanu. Dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, elle sera une opportunité unique pour le volley français de toucher le plus grand nombre et à l’équipe de France de s’inscrire dans une dynamique positive. » Se tournant vers Laurent Tillie et Barthélémy Chinenyeze, le jeune central de l’équipe de France, la ministre a, avec le sourire, mis un coup de pression amical sur les Bleus. « Comme l’Euro féminin de handball l’a prouvé, nous savons non seulement organiser de tels événements mais aussi les gagner. A vous de jouer. »

La totalité des 24 pays participant à l’EuroVolley sera connue le 10 janvier, à l’issue de la phase de qualifications.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact