Conférence internationale sur l’industrie pharmaceutique et la lutte contre le dopage : nouveau partenariats pour un sport propre

Conférence internationale sur l’industrie pharmaceutique et la lutte contre le dopage

Lundi 12 novembre 2012 s’est tenu à Paris le tout premier symposium international consacré à la coopération entre l’industrie pharmaceutique et les autorités publiques en charge de la lutte contre le dopage co-organisé par le Ministère en charge des Sports.

« Cette manifestation constitue une avancée majeure dans la lutte antidopage à plus d’un titre. » La Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron, n’a pas caché sa fierté et son « immense honneur » d’accueillir, à Paris, lundi 12 novembre 2012, le tout premier symposium international consacré à la coopération entre l’industrie pharmaceutique et les autorités publiques en charge de la lutte contre le dopage. 262 participants représentants 43 pays dont 33 européens étaient présents dans les murs de l’Assemblée Nationale pour assister à cette conférence inédite placée sous le thème : « nouveaux partenariats pour un sport propre ». Une initiative née d’une organisation conjointe associant l’Agence mondiale antidopage (AMA), l’Unesco, le Conseil de l’Europe et le Ministère en charge des Sports de la France, quatre institutions qui ont fait de la lutte intransigeante contre le dopage le pilier de leur politique sportive, voire leur raison d’être. Ce symposium était également associé à la gouvernance internationale du sport à son plus haut niveau, à travers la présence du Président du Comité International Olympique (CIO), le Dr Jacques Rogge, nouveau témoignage de l’attachement du mouvement olympique et sportif international à la lutte contre le dopage.

Les différentes sessions organisées tout au long de la journée ont notamment permis aux hauts représentants des différentes organisations concernées - autorités antidopage, AMA, autorités publiques, mouvement sportif et industrie pharmaceutique -, « tous animés par une même détermination historique à vaincre le dopage » comme la rappelé la ministre lors de son discours introductif, d’exposer leur point de vue mais aussi de définir les modalités d’une coopération, ainsi que ses nécessaires contours techniques et juridiques. « Il était notamment important de faire prendre conscience à tous de l’impérieuse nécessité d’une collaboration la plus en amont possible entre l’industrie pharmaceutique et les autorités de lutte contre le dopage », a confirmé Valérie Fourneyron, qui a rappelé que l’ensemble des disciplines était touché par le fléau du dopage, véritable problème de santé publique.

« La mise en œuvre concrète et effective d’un tel dispositif collaboratif aura pour ambition d’accroitre l’efficacité de la lutte contre le dopage, notamment en résorbant de manière significative les difficultés et les retards pris, lors des tests ad hoc, pour déceler les molécules interdites dans les produits qui viennent d’être mis sur le marché, a poursuivi Valérie Fourneyron, représentante du Conseil de l’Europe au Comité exécutif de l’Agence Mondiale Antidopage. Les récentes affaires nous obligent à réfléchir collectivement aux moyens d’améliorer encore nos outils pour le lutter contre le dopage. Rien n’est jamais acquis. Dans le domaine de la lutte contre le dopage, peut-être encore moins qu’ailleurs. »

La conférence internationale organisée lundi à Paris a également été l’occasion de mettre en lumière les premiers accords de coopérations bilatéraux conclus entre des firmes pharmaceutiques et l’AMA et de débattre sur les enjeux et les modalités de leur généralisation grâce à l’intervention des plus éminents spécialistes dans le domaine. Des participants tous unanimes pour qualifier cette journée d’ « étape essentielle, fondatrice. » Ce symposium a été « une parfaite illustration de cette volonté partagée de se donner les moyens d’avancer et de progresser tous ensemble », a souligné Valérie Fourneyron. Le Président de l’Agence Mondiale antidopage (AMA), John Fahey, a pour sa part reconnu que « cette initiative internationale, unique en son genre, va nous permettre de faire des progrès majeurs dans la lutte contre le dopage ces prochaines années et devrait donner une impulsion forte et concrète à cette coopération essentielle entre l’industrie pharmaceutique et les autorités publiques en charge de la lutte contre le dopage. »

Enfin, comme l’a annoncé la ministre, une politique efficace de lutte contre le dopage doit reposer sur trois piliers principaux :

- Un soutien sans faille à la lutte contre les trafics (à travers la surveillance des réseaux et d’internet) et un soutien à toute stratégie améliorant l’efficacité des contrôles, en confortant leur caractère véritablement inopiné et ciblé ;

- Une collaboration étroite avec l’industrie pharmaceutique afin d’anticiper la mise sur le marché de molécules potentiellement dopantes et la mise au point des méthodes de détection correspondantes. Une telle coopération nécessite une stricte politique de confidentialité mais aussi, de la part des scientifiques industriels, une bonne connaissance des fondements physiologiques et biologiques qui sous-tendent la réalisation d’une performance physique donnée.

- Enfin, la lutte contre le dopage doit comprendre l’adossement structuré des laboratoires de détection du dopage au monde scientifique, afin de leur permettre d’accéder aux méthodes d’analyses les plus performantes, notamment dans le domaine du génie génétique et dans celui des techniques à haut débit. De tels liens restent aujourd’hui à inventer, en ayant à cœur de préserver la confidentialité et l’indépendance des uns et des autres dans le cadre de leur mission.

- Télécharger le discours Valérie Fourneyron
- Télécharger le dossier de presse
- Télécharger les biographies

PHOTO MSJEPVA - H. Hamon

Dernière mise à jour le 12 novembre 2012

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact