Emploi d’avenir : pour l’emploi, tous ensemble

Imprimer

Les emplois d’avenir ont pour ambition d’améliorer l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes peu ou pas qualifiés, confrontés à des difficultés particulières d’accès à l’emploi. L’Etat soutient ainsi la création de 150 000 emplois d’avenir d’ici 2014.

La jeunesse est une des priorités du quinquennat. Ces emplois d’avenir (EA) doivent permettre aux jeunes d’accéder à une première expérience professionnelle reconnue sur le marché du travail et/ou acquérir des compétences leur permettant d’évoluer vers un autre emploi. Ce dispositif s’insère dans un engagement plus global du gouvernement en faveur de l’emploi. Les emplois d’avenir, qui répondent à l’urgence vis-à-vis des jeunes sans emploi ni qualification.

QUI EST CONCERNE ?

Les emplois d’avenir sont accessibles aux jeunes de 16 à 25 ans (ou 30 ans si travailleur handicapé) :

- sans diplôme (jusqu’à niveau IV sans diplôme) ;
- peu qualifiés (de niveau V avec diplôme) et recherchant un emploi depuis plus de 6 mois dans les 12 derniers mois ;
- pour les résidents en zone urbaine sensible (ZUS) ou en outre-mer ou en zone de revitalisation rurale (ZRR), à titre exceptionnel jusqu’au niveau du premier cycle de l’enseignement supérieur et recherchant un emploi depuis plus de 12 mois dans les 18 derniers mois.

UN EMPLOI D’AVENIR, C’EST QUOI ?

Pour les jeunes concernés : un CDI ou CDD de 1 à 3 ans
- à temps plein (sauf exception)
- une formation pour apprendre un métier
- la reconnaissance des compétences acquises pendant l’emploi d’avenir

Pour les employeurs :

- l’embauche d’un jeune motivé
- une aide de l’Etat pour 3 ans à hauteur de 75 % de la rémunération brute mensuelle au niveau du SMIC
- un conseil au sein de la mission locale pour construire le parcours de formation du jeune et intervenir pour toute difficulté pouvant survenir au cours de l’emploi

Dans une logique de parcours, l’emploi d’avenir pourra aboutir à une pérennisation dans l’emploi créé, à l’acquisition de compétences donnant au jeune des perspectives nouvelles dans une activité d’avenir ou à la reprise d’une formation, en alternance le plus souvent, en lien avec la motivation trouvée pour un métier.

Ce parcours de réussite reposera sur un fort engagement des employeurs (tutorat, formation, capacité d’accompagnement…) et sur un accompagnement renforcé assuré essentiellement par les missions locales mais également Pôle emploi et Cap emploi (pour les travailleurs handicapés).

VOUS AVEZ ENTRE 16 ET 25 ANS (OU 30 ANS SI TRAVAILLEUR HANDICAPE) ET VOUS SOUHAITEZ ACCEDER A UN EMPLOI D’AVENIR ?

Avec peu ou pas de diplôme, vous cherchez un emploi...

Les emplois d’avenir peuvent être une chance pour vous. + d’informations

Vous voulez par exemple devenir éducateur sportif. L’emploi d’avenir peut en 3 ans vous permettre d’obtenir la qualification nécessaire. Vous commencerez peut-être par accueillir du public, observer les entraineurs dans l’exercice de leurs fonctions, réaliser quelques tâches administratives et entrer en formation. Les situations de travail pourront alors évoluer au rythme de votre formation et de votre acquisition de compétences. Pour garantir la sécurité des pratiquants, la loi exige que les salariés soient diplômés ou en formation sous certaines conditions. Pour toute information complémentaire, contactez la DRJSCS ou la DDCS/DDCSPP locale.

QUI CONTACTER ?

L’agence Pôle emploi, la mission locale la plus proche ou le Cap emploi pour les travailleurs handicapés vous met en contact avec les employeurs potentiels. La mission locale ou le Cap emploi vous suit pendant votre contrat, et après la fin de celui-ci. Ils suivent et contrôlent les engagements de l’employeur relatifs à votre accueil et à votre formation.

VOUS ETES EMPLOYEUR ET VOUS SOUHAITEZ RECRUTER ?

Vous vous engagez à recruter un jeune peu ou pas qualifié pour accompagner son entrée dans le monde du travail et lui permettre d’accéder à un meilleur niveau de qualification et de réaliser son projet professionnel.
+ d’informations

Télécharger la plaquette employeur "sport et animation"

Télécharger la synthèse de l’étude évaluative des emplois d’avenir dans le champ du sport et de l’animation

Visualiser les vidéos "Employeurs dans le sport" :

Visualiser les vidéos "Employeurs dans l’animation" :

Les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) donnent également des informations sur les emplois d’avenir :

L’AMBITION DU MINISTERE CHARGE DES SPORTS ET DE LA JEUNESSE POUR LA MISE EN ŒUVRE DES EMPLOIS D’AVENIR

Le ministère chargé des sports et de la jeunesse s’était fixé pour objectif initial d’atteindre 15 000 emplois d’avenir fin 2014 dont 10 000 pour la Jeunesse et 5 000 pour le Sport, ce qui représente 10% de l’enveloppe globale nationale des créations d’emplois avenir. Cet oblectif a été atteint dès avril 2014.

En novembre 2015, le 30 000ème emplois d’avenir a été prescrit, hors renouvellement, dans le champ du sport et de l’animation. En 2015, le périmètre ministériel représente 22% des entrées en emplois d’avenir.

La réussite des emplois avenir repose sur une mobilisation générale – les jeunes, les employeurs, les collectivités territoriales, les services déconcentrés, le service public de formation, les établissements publics et les réseaux associatifs.

LES CONVENTIONS D’ENGAGEMENTS« EMPLOIS D’AVENIR » JEUNESSE, SPORTS, EDUCATION POPULAIRE ET VIE ASSOCIATIVE

Cette politique, définie comme une priorité nationale, s’est concrétisée le 30 octobre 2012 par la signature de conventions d’engagements par le Premier Ministre.

- Comité National Olympique et Sportif Français - CNOSF

- Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire - CNAJEP

Les conventions d’engagements du CNOSF et du CNAJEP étaient destinées à être complétées par des conventions-cadres signées par la ministre et le ministre chargé de l’emploi, ainsi que, d’une part, pour le secteur sportif, par le CNOSF, le Conseil social du mouvement sportif (CoSMoS), le Conseil national des employeurs associatifs (CNEA), et d’autre part, pour le secteur de l’animation, par le CNAJEP et le CNEA.

Ces conventions-cadres ont pu être déclinées en conventions particulières avec les fédérations délégataires ou affinitaires dans le champ du sport ou d’autres fédérations dans le champ de la jeunesse et de l’éducation populaire. Ces conventions avaient aussi vocation à faire l’objet d’une déclinaison territoriale.

Toutes les conventions

TOUTES LES ACTUALITES ET LES INFORMATIONS

- Le site Internet : www.lesemploisdavenir.gouv.fr
- Sur twitter : @Minist_Travail (#emploisdavenir)

Qui contacter ?

Pour prendre connaissance sur la question

Dernière mise à jour le 24 avril 2013

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact