2.0 La santé

La santé

Imprimer

Avant le départ

Il est recommandé de consulter votre médecin au moins deux semaines avant le départ. Il est aussi très fortement conseillé de souscrire une assurance de voyage auprès d’une compagnie d’assistance garantissant une couverture médicale et le rapatriement sanitaire. Cette garantie doit pouvoir couvrir la contrevaleur en monnaie locale d’au moins 30.000 euros (les frais médicaux ou de rapatriement pouvant cependant atteindre un niveau largement supérieur). Vérifiez par conséquent le montant du plafond de cette assurance avant votre départ.

Il est possible que votre mutuelle (assurance habitation ou automobile par exemple) offre une assistance à l’étranger. Vérifiez ce point.

Assurez-vous d’être en mesure de retrouver rapidement et facilement sur place le numéro de téléphone d’urgence de votre assurance ainsi que les références de votre contrat (par exemple au moyen d’une carte à glisser dans son portefeuille, ou en numérisant et en envoyant à votre adresse électronique ces informations). Vous pourrez également numériser les documents importants (passeport, acte de naissance, etc.).

Paludisme (malaria)

Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A cela doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France pendant un laps de temps variable suivant le produit utilisé. L’Amazonie, par exemple, est classée en groupe III, ce qui correspond à un risque de multi-résistance du parasite. Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre, le cas échéant, au plus vite un traitement anti-paludéen.

Dengue

Le Ministère fédéral de la Santé du Brésil fait état d’une importante recrudescence de cette maladie cette année. Au cours des six premiers mois de l’année 2016, plus de 1 million de cas ont été enregistrés. Le Sud-Est, Le Nord-Est et le Centre-Ouest sont les régions les plus concernées.

La dengue est transmise par plusieurs variétés de moustiques, de jour comme de nuit, mais surtout dans les deux heures suivant le lever du soleil et au moment du couchant.

La dengue se manifeste par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, maux de tête). Des complications hémorragiques sont possibles (la prise d’aspirine est formellement déconseillée : préférer d’autres anti-pyrétiques comme le paracétamol).

En l’absence de vaccin, des mesures de protection élémentaires s’imposent, telles que l’usage de produits anti-moustiques sur la peau et par imprégnation des vêtements – il est conseillé d’utiliser un produit dont l’efficacité est avérée : Tableau répulsif

Beaucoup de produits à base de DEET sont fréquemment trop peu dosés au Brésil. Il est donc préférable d’utiliser des produits à base d’Icaridine.

Il convient également d’éviter tout séjour à proximité d’eaux stagnantes ou croupies. Les chambres à coucher doivent, dans la mesure du possible, être équipées de diffuseurs électriques de répulsifs. De même, le port de vêtements couvrants et l’utilisation de répulsifs en sprays sont recommandés.

Il importe de consulter un médecin en cas de fièvre durant le séjour ou après le retour en France, en faisant état dans ce dernier cas de votre voyage au Brésil.

La cartographie de la fièvre dengue au Brésil peut être consultée sur le site www.dengue.org.br

Chikungunya

Une épidémie de Chikungunya s’était déclarée dans les Antilles en décembre 2013 et avait progressé vers le Brésil. Les autorités sanitaires brésiliennes ont confirmé l’enregistrement des premiers cas autochtones de cette épidémie dans le Nord et le Nord-Est du pays (Etat de Bahia en particulier). Au cours des six premiers mois de l’année 2016, 64.349 cas probables de chikungunya ont été notifiés.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires).

En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements (voir dengue supra : utiliser un produit adapté), diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Pour plus d’informations sur le chikungunya, consulter le site internet de l’Institut Pasteur.

Maladie à virus Zika

Le virus Zika se propage très largement au Brésil depuis sa première identification par les chercheurs de l’Université Fédérale de l’Etat de Bahia en avril 2015.

Le Ministère brésilien de la Santé estime qu’entre 500 000 et 1,4 millions de personnes ont été contaminées par le virus. La contagion peut encore s’aggraver dans le Nord-Est, le Nord-Ouest et le Centre nord du pays.

Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré est attestée. Au cours des six premiers mois de l’année 2016, 7800 cas de microcéphalies ont été notifiés et 1550 confirmés.

Il est notamment recommandé à tous :

De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (porter des vêtements longs et couvrants, utiliser des répulsifs anti-moustiques — voir dengue supra : utiliser un produit adapté- utiliser la climatisation et des moustiquaires), ceci tant la nuit que le jour ; De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France. Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage, et à défaut, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage, et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika. Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique

2/ Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

3/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

4/ Recommandations pour la prévention des piqûres de moustiques

Vaccinations contre la fièvre jaune

L’entrée au Brésil est désormais soumise à l’obligation de vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance des régions ou pays suivants : Guyane française, Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou et Venezuela. L’original du certificat de vaccination est nécessaire.

Plusieurs cas de fièvre jaune ont été constatés dans l’État de Goias ainsi que dans le district de Brasilia. La vaccination est donc fortement recommandée avant tout déplacement dans ces régions, de même que pour les voyageurs souhaitant se rendre en Amazonie ou dans les États suivants : nord du Brésil, Minas Gerais, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Rio Grande do Sul, Parana, Mato Grosso do Sul et État de Sao Paulo.

Grippe

Les autorités sanitaires brésiliennes estiment que la progression de la grippe due au virus H1N1 mérite une attention redoublée. Au cours des six premiers mois de l’année 2016, 3.518 cas de grippe A (H1N1) ont été enregistrés avec 679 décès. La région Sudeste concentre le plus grand nombre de cas (1.842), dont 1.584 pour l’Etat de São Paulo.

Dès l’apparition de signes avant-coureurs : état fébrile, maux de tête, sudation, toux, douleurs musculaires, il est conseillé de prendre contact avec un médecin ou tout centre de santé de proximité, afin que les symptômes soient identifiés.

Il est recommandé de suivre des mesures d’hygiène pour limiter les risques de transmission, notamment lavage régulier des mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique, et utilisation de mouchoirs à usage unique. Il convient également de nettoyer régulièrement les locaux. Enfin, il est recommandé de limiter le contact avec les malades et d’éviter de serrer la main.

Il est recommandé aux Français qui vivent au Brésil de se faire vacciner chaque année dès le mois de mars. Il est conseillé aux voyageurs envisageant de se rendre au Brésil et appartenant aux publics-cibles (personnes âgées, personnes souffrant de maladies chroniques, personnes obèses, femmes enceintes – qui font par ailleurs l’objet de recommandations spécifiques liées au virus Zika -) de se faire vacciner contre la grippe avant leur départ si elles ne l’ont pas déjà fait. Il est possible de s’informer sur l’évolution de la maladie en consultant le site du ministère brésilien de la Santé

Autres vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire (rappels réguliers). Chez l’enfant notamment, la mise à jour des vaccinations contre la Rougeole, Oreillons, Rubéole peut s’avérer nécessaire. D’autres vaccinations peuvent être conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être prescrite par votre médecin. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Infection virale à Hantavirus

La transmission du virus se fait principalement par inhalation (ou contact avec une plaie) de particules virales originairement contenues dans les déjections des rongeurs. Les symptômes sont semblables à ceux de la grippe (fièvre, douleurs musculaires, maux de tête, …). Il est possible que les personnes contaminées aient contracté l’infection à l’occasion de déplacements dans la campagne entourant Brasilia et ses villes-satellites. Il n’existe pas encore de vaccin contre cette affection.

VIH-Sida-MST-Hépatites

Les maladies sexuellement transmissibles (SIDA en particulier) et les hépatites, font l’objet d’une vigilance permanente et prioritaire des pouvoirs publics. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage et d’éviter les comportements à risque.

Hygiène alimentaire

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée. Évitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

Quelques règles simples

Baignades dans les rivières ou lacs peu recommandées. Evitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides. Evitez de caresser des animaux. Veillez à votre sécurité sur la route (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque à moto). Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin, en quantité suffisante pour la durée du voyage et avec l’ordonnance du praticien.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

mardi 2 août 2016

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Laura Flessel
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact