Discours de clôture du séminaire interne de l’agence du Service civiqu

Imprimer

Discours de clôture du séminaire interne de l’agence du Service civique A Paris, le 7 novembre 2017

Monsieur le Haut-Commissaire à l’engagement, Monsieur le directeur de l’agence du service civique, Mesdames, Messieurs les agents,

La logique aurait voulu que Jean-Michel Blanquer conclut ce séminaire. Vous avez décidé de faire un pas de côté.

Tant mieux. C’est ce que nous recherchons dans ce Gouvernement, de ne pas faire comme on n’a toujours fait. S’interroger sur ses propres pratiques. Interroger les évidences, les non-dits, les habitudes, pour échapper à l’inertie.

Bref, rester en mouvement. Un mot d’ordre qui convient bien à la Ministre des sports que je suis…

C’était l’objet de cette journée de séminaire que de se poser des questions, et je suis ravie que vous ayez pensé à m’y associer.

Si j’ai bien compris, vous vous êtes notamment interrogés sur ce qu’est la jeunesse.

Permettez-moi de vous livrer mon sentiment, avant de vous dire pourquoi la Ministre des sports a un intérêt particulier pour la jeunesse.

Il me semble que la jeunesse est avant tout une énergie. C’est l’âge auquel on est en pleine possession de ses moyens physiques. C’est l’âge auquel on a envie de prendre sa place dans la société. C’est l’âge auquel on a envie de découvrir, de rencontrer, de sortir, de voyager.

La jeunesse, c’est cette vitalité, cette énergie qui s’exprime de manière intense au moment où on vous dit : « ça y est, tu as le droit de faire ce que tu veux, c’est à toi de conduire ta vie. »

La promesse est un peu vertigineuse, et la question pour les pouvoirs publics est la suivante : comment faire en sorte que cette énergie soit utilisée au mieux ?

Il faut faire des propositions à la jeunesse, car on ne se construit jamais sur du rien. Prendre son autonomie, ce n’est pas être seul. Prendre son autonomie, c’est faire ses choix entre une variété de destins possibles.

L’agence du service civique fait deux propositions qui sont parmi les plus belles que l’on puisse faire à la jeunesse de mon point de vue : s’engager et voyager.

Voilà deux expériences exceptionnelles. Pour avoir eu la chance de vivre les deux, je sais à quel point elles sont enrichissantes et épanouissantes.

Car le sport, à un certain niveau, permet cela aussi.

Je veux faire du sport l’une des propositions adressées à la jeunesse.

Le sport comme activité collective, qui permet la rencontre et le plaisir partagé.

Le sport comme enjeu de performance, pour ceux qui veulent se dépasser et repousser leurs limites au maximum. C’est à cet âge que la performance est possible.

Mais je voudrais aussi que le sport – et c’est sans doute cette proposition qui est inédite – soit l’occasion de forger une génération.

Car donner à des individus de 20 ans la chance de travailler, de se former, de vivre un certain nombre d’expériences exaltantes, c’est une chose.

Faire en sorte que ces expériences résonnent en eux 10, 20 ou 30 ans plus tard, et créent une sorte de lien imaginaire durable, puissant, cela est un tout autre défi.

Je ne crois pas que les pouvoirs publics aient déjà réussi à insuffler cet esprit, cette conscience au sein de la jeunesse d’être liée et de former à ce titre une génération.

Enfin si, les pouvoirs publics ont plusieurs fois réussi cette prouesse… contre leur gré !

Des générations se sont créées dans les manifestations contre des mesures gouvernementales, ou dans l’affrontement avec les forces de l’ordre.

Une occasion historique nous est donnée de souder la jeunesse en « pour » et non en « contre » : ce sont les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Cent ans après les Jeux de 1924, la France accueillera pour la 2è fois la plus grande compétition sportive au monde.

Quelques chiffres pour saisir l’ampleur de l’événement :
-  plus de 12 000 sportifs de 200 pays à accueillir sur notre sol,
-  4 milliards de téléspectateurs,
-  13 millions de spectateurs,
-  des retombées économiques estimées à plus de 10 milliards d’euros et 250 000 emplois.

Les Jeux, c’est grand. Pour en avoir fait quelques-uns, les chiffres que j’évoque ne rendent pas compte de l’émotion qui s’y dégage.

De la ferveur, de la joie, de la fraternité, de la splendeur dans l’exploit. Des rires, des larmes, des embrassades. De la fierté, beaucoup de fierté, et je l’espère, la Marseillaise aussi souvent que possible.

Quel autre projet fédérateur de cette dimension avons-nous à proposer à la jeunesse ? Un projet qui met leur pays, et donc qui les met eux, au centre du monde. Un projet qui mêle :
-  le spectaculaire et le politique,
-  l’exploit des grandes stars du sport et l’engagement d’une nation,
-  le beau et le juste.

Oui, nous pouvons faire de ces Jeux le moment politique fondateur des jeunes d’aujourd’hui. Celui qui va nourrir leur imaginaire pour le reste de leur vie, en tout cas pour une bonne partie.

Je souhaite inviter cette génération 2024 à s’engager pleinement, à travers le service civique notamment, et par toutes les autres voies et moyens qu’ils jugeront pertinents, pour faire de ces Jeux, LEURS Jeux.

Qu’ils y mettent de l’écologie, de la solidarité, du numérique, de l’humanisme, tout ce dont ils ont envie pour façonner la France de demain.

Je serai avec Jean-Michel Blanquer, avec vous, à leur écoute et à leur soutien.

*Seul le prononcé fait foi

Dernière mise à jour le 9 novembre 2017

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Laura Flessel
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact