Rencontre avec Yoann Lemaire

Imprimer

Footballeur amateur des Ardennes, évoluant en niveau régional, Yoann Lemaire est devenu l’un des premiers footballeurs français à révéler son homosexualité.

Contre quoi avez-vous sifflé ?

Yoann Lemaire : J’ai sifflé contre l’intolérance, contre la bêtise.

L’homophobie dans le monde sportif, vous l’avez vécue. Pouvez-vous nous en parler ?

Tout part de réflexes de langage. « Tarlouze », « Pédé », lorsqu’une passe n’arrive pas au destinataire souhaité, c’est un jargon qui paraît presque normal... Pour les supporter, il faut se persuader que l’on est entourés d’imbéciles, mettre son cerveau sur off. La conséquence, c’est que ton niveau de jeu baisse. Tu ne peux pas bien jouer au football si t’es mal dans ta tête.

Pourquoi avez-vous décidé de faire votre coming-out ?

Je n’en pouvais plus de mentir. Le football était ma grande passion, je jouais tout le temps, et avais donc de vrais amis pour coéquipiers. Nous passions des soirées ensemble, mais ils ne me connaissaient pas réellement, finalement. Alors j’ai commencé à parler de ma vie amoureuse et sexuelle sur le ton de la blague, et un jour, tout raconté à mon président. Je me souviens très bien, je lui ai dit « En plus, je suis avec un autre footballeur : donc on est au moins deux », comme pour me rassurer, me persuader que je n’étais pas le seul dans ce cas.

Est-ce que cette révélation a changé votre niveau de jeu, votre philosophie de jeu ?

J’ai ensuite beaucoup plus eu tendance à péter les plombs. Beaucoup de cartons rouges. Le refus d’entendre d’autres joueurs m’insulter sous prétexte de mon orientation sexuelle.

Des joueurs ont donc profité de cet aveu pour vous déstabiliser sur le terrain ?

C’est une infime minorité. Il y a à l’intérieur ceux qui ne font que vous piquer, sur le ton de la vanne et desquels il faut faire abstraction, mais aussi ceux qui sont plus radicaux. Un joueur a refusé de jouer dans la même équipe que moi. Et puisqu’il était meilleur que moi, le président m’a transféré en équipe réserve. C’est hallucinant… Lorsque j’ai expliqué combien ça l’était à l’encadrement du club, on m’a dit : « il faut que tu sois tolérant avec les réactions des autres » !

Que conseilleriez-vous à un jeune homosexuel en souffrance sur un terrain de sport ?

Plusieurs m’ont contacté par le biais de réseaux sociaux. Je ne suis pas la personne la mieux placée pour leur en parler... Des associations peuvent les aider. Il faut aussi en parler avec sa famille, puis avec le président du club.

Avec le recul, avez-vous des regrets ?

Il ne faut jamais regretter ! Dans mes malheurs, j’ai pu rencontrer de belles personnes à qui je n’avais plus à mentir. Je pouvais être moi.

Et votre passion du football ?

Elle s’est plutôt amoindrie. Je ne suis plus que de loin. Je joue toujours en amateur, ainsi qu’au Variety Club, et ça se passe très bien dans mon équipe. Néanmoins, je prends encore régulièrement des cartons rouges. Le dernier marquant en date ? Un joueur d’une équipe adverse m’insultant de manière récurrente sur le terrain, que je pousse légèrement de ma main qu’il attrape et mord jusqu’au sang. Il la relâche, crache, et crie : « l’autre pédé m’a refilé le SIDA ». Protestant du manque de réaction de l’arbitre, j’ai pris 5 matches de suspension.

Dernière mise à jour le 12 mai 2015

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact