www.sports.gouv.fr
01. Plan national sport santé bien-être
mercredi, 10 juillet 2013

Mesdames Touraine et Fourneyron ont présenté au conseil des ministres du 10 octobre 2012 une communication sur la promotion et le développement de la pratique des activités physiques et sportives comme facteur de santé publique.

Cette communication s’appuie sur 15 mesures déclinées en 47 actions organisées en direction de 2 typologies de publics :

Un volet « grand public » qui couvre le champ de la pratique des APS pour tous comme facteur de santé et de bien être et qui se décline pour les publics cibles du ministère chargé des sports à savoir :

Un volet « publics à besoins spécifiques » qui couvre le champ de la pratique des APS comme facteur de santé pour chacun.

Le plan trouve une traduction opérationnelle qui mobilisera les DRJSCS et les ARS principalement autour de 3 axes :

1. favoriser la pratique des activités physiques et sportives (APS), principalement de loisir, pour le plus grand nombre. Le développement de cette pratique est essentiellement soutenu par l’Etat dans le cadre du CNDS en mettant à contribution le réseau JSCS au niveau régional et départemental et mérite également le soutien des ARS via leur politique de prévention, particulièrement dans le cadre de la mise en œuvre du programme national nutrition santé (PNNS 3) ;

2. développer la pratique d’APS des personnes qui sont prises en charge par les établissements sociaux et médico-sociaux. Des initiatives ont déjà été lancées en ce sens au sein des EHPAD, des centres d’hébergement et de réinsertion sociale ou encore des établissements accueillant des personnes atteintes de handicap ;

3. développer la pratique d’activités physiques et sportives pour les personnes atteintes de pathologies chroniques non transmissibles telles que les maladies métaboliques (le diabète, l’obésité), cardio-vasculaires, broncho-pulmonaires obstructives etc. Il s’agit pour les professionnels médicaux de prescrire la pratique d’une activité physique ou sportive qui vienne en complément des prescriptions habituelles. Pour le mouvement sportif, il devient alors nécessaire de proposer une offre de pratique adaptée qui puisse être recensée et connue par les professionnels médicaux. Plusieurs expérimentations ont aussi été lancées dans ces domaines.

Par ailleurs, au niveau national les actions du plans sont portées par 9 « départements » ministériels (SG, DS, DGS, DGCS, SG-CIV, MEN – DGESCO, MESR – DGESIP, DAP, DPJJ).

Les collectivités locales et leurs instances représentatives peuvent être et sont impliquées dans la mise en œuvre de ce plan SSBE.

Télécharger le fichier "Communication en conseil des ministres du 10 octobre 2012"