www.sports.gouv.fr
04. Colloque du 1er avril « Activités physiques et sportives : un enjeu pour la santé »
mercredi, 23 juillet 2014

Mardi 1er avril 2014 le ministère en charge des sports a organisé le premier colloque sur le thème "Activités physiques et sportives : un enjeu pour la santé", en accord avec sa priorité : l’activité physique pour tous, à tous les âges de la vie.

Le ministère en charge des sports s’est fixé pour mission de placer la pratique des activités physiques et sportives au cœur de la prévention afin de préserver et d’améliorer la santé de tous, et pour ainsi en faire un outil à part entière des politiques de santé publique.

L’organisation du colloque« Activités physiques et sportives : un enjeu pour la santé » a donc été l’occasion d’aborder les points suivants :

- Affirmer ce qui caractérise l’activité physique ou sportive comme facteur de santé, en s’appuyant sur les données et études scientifiques existantes.

- Montrer au travers de différents dispositifs la place des APS comme facteur de santé et d’économies de santé au sein de notre société moderne.

- Mettre en valeur le rôle et l’impulsion de l’État dans cette dynamique.

À cette occasion, des médecins, experts et professionnels de la santé et de l’activité physique et sportive ont dressé un état des lieux des meilleures pratiques en matière de sport-santé. Ce colloque a permis de partager la réflexion collective et d’aider les collectivités à entrer dans l’action et à déployer les bonnes pratiques.

Le rôle du ministère est de donner une impulsion nationale, dont les territoires doivent se saisir. Ces derniers ont d’ailleurs construit un plan régional SSBE, copiloté par la Direction régionale jeunesse, sports et cohésion sociale et l’agence régionale de santé.

La politique et les actions du ministère ces derniers mois ont été structurés autour de 2 axes :

- Un axe où la pratique sportive est un outil de prévention secondaire et tertiaire : la prise en charge pour des personnes atteintes de pathologies chroniques nécessite une adaptation des activités, une mise en réseau, et doit pouvoir s’appuyer sur des projets de territoires partenariaux.

- Un axe autour de l’accès au sport pour le grand public : de même qu’il existe des inégalités en matière d’accès à la santé, il existe des inégalités en matière d’accès au sport. Ce dernier, outil de santé publique, ne peut être un luxe réservé à certains.

La feuille de route prévue pour les prochaines années a été présentée par les représentants du ministère :

- L’inscription de l’activité physique sur l’ordonnance.

- S’ouvrir à de nouveaux partenariats avec des entreprises prêtes à s’engager sur des actions concrètes sport santé.

- Un accueil de qualité soit garanti pour tous les publics, au sein des clubs et des associations, éventuellement sur des créneaux réservés.

- Une communication plus large auprès du grand public, moins confidentielle.

Depuis 2012, le Gouvernement a mobilisé les 26 agences régionales de santé (ARS) et les 26 directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) qui ont collaboré pour se doter, sur chaque territoire, d’un plan régional « sport-santé, bien-être ». Ces plans visent à accompagner tous les publics vers plus de pratique sportive, en lien avec les clubs sportifs. Cette priorité s’inscrit également dans la construction du programme de travail de l’Union Européenne pour 2014-2017.

Télécharger le dossier participants
Télécharger les interventions
Télécharger le film de l’événement
Télécharger la transcription