www.sports.gouv.fr
Thierry Braillard au Conseil de l’Union européenne sur le sport
mercredi, 25 novembre 2015

Thierry BRAILLARD, secrétaire d’Etat aux Sports, a représenté la France, mardi 24 novembre 2015 à Bruxelles lors du Conseil de l’Union Européenne consacré au sport.

Il est tout d’abord intervenu à l’invitation de la présidence luxembourgeoise, suite aux attentats perpétrés à Paris et Saint Denis le 13 novembre dernier : « Les terroristes ont souhaité s’en prendre aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité incarnées par la France ; ces valeurs sont aussi celles du sport et de l’olympisme. L’organisation de grands événements sportifs est donc plus que jamais d’actualité pour montrer que nous n’abdiquerons pas » a-t-il déclaré.

Thierry BRAILLARD a ensuite présenté, au cours du débat sur le potentiel éducatif du sport pour aider les jeunes défavorisés à trouver une place dans la société, le plan gouvernemental « Citoyens du Sport » qu’il déploie sur le territoire national depuis l’été 2015. Ce plan, issu du comité interministériel « Egalité et Citoyenneté », concrétise notamment l’embauche d’éducateurs sportifs pour les clubs situés en quartiers difficiles, développe la formation aux métiers du sport et de l’animation et renforce, par des moyens nouveaux, l’apprentissage de la natation avant l’entrée au collège.

Une plus grande prise en compte par l’Union européenne de la spécificité du sport, était également au programme de ce conseil.

En juillet 2015, Thierry BRAILLARD avait souligné la volonté de la France de voir concrétiser la reconnaissance de la nature spécifique du sport dans les politiques de l’Union Européenne, désormais affirmée par l’article 165 du Traité de l’Union Européenne.

La clarification de la notion et des enjeux liés aux spécificités du sport constitue une importance majeure, pour l’équilibre compétitif des compétitions, pour les acteurs du mouvement sportif et pour les pouvoirs publics.

En effet, des phénomènes de dérégulation tels que le développement de la multipropriété des joueurs, le manque de transparence des transactions financières dans le sport professionnel, le développement très inégal des règles prudentielles de financement et de gestion des clubs au sein des ligues professionnelles ou encore le manque de stabilité des règles applicables aux joueurs formés localement ou les conséquences néfastes de l’application absolue et généralisée du principe de liberté de circulation dans le sport professionnel témoigne d’aller plus loin en ce domaine. Il s’agit également d’un sujet qui touche à l’intégrité du sport.

Suite à cette initiative qui avait été soutenue par plusieurs autres Etats membres, la Commission Européenne s’est engagée, lors du Conseil tenu aujourd’hui, à lancer une étude sur ce thème pour contribuer à une plus grande stabilité de la régulation du sport.

« Il me paraît prioritaire de réfléchir à la manière dont nous tous, en tant que responsables publics au sein des Etats membres et de la Commission, impliqués dans la conception et la gestion des politiques sportives, nous pourrions construire un agenda partagé, à l’échelle européenne, avec le mouvement sportif, qui nous permettrait de traiter des sujets capitaux pour l’avenir du sport.  » a ainsi rappelé Thierry BRAILLARD.

Service de presse de M. Thierry BRAILLARD / 01 40 45 94 47 / presse-cabinet@sports.gouv.fr 95, avenue de France - 75650 Paris CEDEX 13 - Tél. : 01 40 45 90 00 www.sports.gouv.fr