www.sports.gouv.fr
01. Wladimir Andreff, président du Conseil scientifique
lundi, 15 février 2016
img

Le mot du Président du Conseil scientifique

Alors que son poids dans le PIB approche 2% en France, l’économie du sport va enfin être étudiée de façon systématique, continue, harmonisée et scientifique par l’Observatoire de l’Economie du Sport (OES). Il s’appuie sur le travail effectué par le Bureau de l’économie du sport au Ministère en suivant les orientations discutées dans le Comité de pilotage de l’OES qui rassemble seize institutions impliquées dans l’économie du sport. Un principe de base est le cofinancement et, si possible, la coproduction des études à réaliser. L’OES doit œuvrer à créer des relations plus étroites entre les acteurs publics et privés promoteurs des études et à la mise en commun de leurs données et informations économiques.

Pour garantir la rigueur méthodologique et la qualité de ses travaux, l’OES est doté d’un Conseil scientifique - neufs experts et universitaires - ayant pour mission la supervision, l’évaluation et la validation des projets d’étude en cours, en particulier la publication régulière d’indicateurs économiques du sport, le programme de travail de l’OES, l’émission d’appels d’offres et la collecte de tout ce qui est publié dans notre pays sur son économie du sport.

L’honneur qui m’est fait de présider le Conseil scientifique est un hommage rendu aux pionniers de la recherche en économie du sport. Mon expérience d’ancien président de l’éphémère Observatoire National de l’Economie du Sport créé en 1988, lequel n’a survécu qu’un an aux vicissitudes des changements ministériels, devrait éviter quelques écueils que j’ai en mémoire. Plus structuré, l’OES bénéficie d’appuis institutionnels plus nombreux. Mon vœu est qu’il soit meilleur en épreuve d’endurance qu’au sprint, mais excellent partout.