www.sports.gouv.fr
Présentation
mercredi, 29 juin 2016

Les premiers Jeux Olympiques étaient envisagés en Grèce et, ainsi que le prévoyaient les statuts de l’époque, l’hellène Demetrios Vikelas fut désigné premier président de cette institution rapidement renommée Comité International Olympique. A sa suite, le baron Pierre de Coubertin (1894-1925), le comte belge Henri de Baillet-Latour (1925-1942), le Suédois J. Siegfried Edström (1946-1952), l’Américain Avery Brundage (1952-1972), Lord Killanin (1972-1980) puis Juan Antonio Samaranch (1980-2001) occupèrent la plus haute fonction olympique.

Depuis le 16 juillet 2001, Jacques Rogge, élu par ses pairs pour huit ans renouvelables une fois pour 4 ans, préside aux destinées du Mouvement Olympique.

Le CIO se compose d’un maximum de 115 membres réunis en session au moins une fois par an et répartis dans 24 commissions (juridique, athlètes, éthique, médicale…). Parmi ceux-ci, quinze membres représentent les Fédérations Internationales de sport et quinze autres les Comités Nationaux Olympiques. Depuis 1999, leur mandat est de huit ans et la limite d’âge a été abaissée à 70 ans.

Organe primordial au sein du CIO, la commission exécutive a été créée en 1921. Elle se compose du président du CIO, de quatre viceprésidents et de dix autres membres élus à scrutin secret par la session pour un mandat de quatre ans. Réunie sur convocation du président, à son initiative ou à la demande de la majorité de ses membres, elle assume, entre autres, la responsabilité de l’administration et de la gestion des finances du CIO, présente à la session un rapport sur toute proposition de modification de règle ou de texte d’application, conduit la procédure d’acceptation et de sélection des candidatures à l’organisation des Jeux, établit des recommandations relatives à l’élection de nouveaux membres et l’ordre du jour des sessions…

En savoir plus