www.sports.gouv.fr
Laura Flessel au Grand Départ
mardi, 4 juillet 2017
img

Laura Flessel a assisté, samedi 1er juillet, au départ de la première étape du Tour de France 2017 à Düsseldorf. La ministre des Sports a profité de sa présence pour promouvoir la candidature de Paris 2024 et annoncer la reconduction du dispositif adopté l’an passé pour traquer la triche technologique.

Du 1er au 23 juillet prochains, le Tour de France s’engage au service de Paris 2024. Sur les 21 étapes au programme, un athlète ambassadeur de la candidature est associé à la remise du Maillot Jaune. La ministre était aux côtés de la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour mettre en valeur la candidature parisienne à un peu plus de deux mois du vote final des membres du CIO à Lima, le 13 juillet prochain. Des ambassadeurs se relaieront sur les prochaines étapes, à commencer par les co-présidents du comité de candidature, Bernard Lapasset, le 13 juillet, et Tony Estanguet, qui sera invité à récompenser le vainqueur final sur les Champs-Elysées le 23 juillet.

Laura Flessel et Anne Hidalgo ont rendu hommage à l’ancien chancelier allemand Helmut Kohl pour sa poignée de main historique avec François Mitterrand et sa contribution à la Paix en posant sur le podium du Tour aux côtés de Thomas Geisel, maire de Düsseldorf.

La ministre a aussi profité de sa présence lors de cette première étape pour rappeler la reconduction du dispositif de contrôle inopiné des vélos du Tour de France mis en place en 2016 afin de lutter contre toute méthode illégale d’augmentation de la performance sportive, et particulièrement contre la fraude dite technologique.

Dans le but de déceler d’éventuels éléments motorisés dans les vélos utilisés en course, les contrôleurs auront recours à la technologie de l’imagerie thermique, grâce, notamment, à des caméras de très haute définition du centre de recherche du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives). Ces contrôles seront effectués de manière indépendante, sous l’égide de l’Union Cycliste Internationale. Cette initiative confirme l’engagement fort des autorités françaises dans la lutte contre toute les formes de tricherie, qui portent atteinte aux valeurs du sport, décrédibilisent les résultats et performances sportives et menacent tant l’intégrité des compétitions que la santé des sportifs.