www.sports.gouv.fr
Installation de la Conférence permanente du sport féminin
mardi, 12 septembre 2017
img

Laura Flessel, ministre des Sports, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, ont installé, mardi 5 septembre, la Conférence permanente du Sport féminin.

Laura Flessel, ministre des Sports, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, ont installé, mardi 5 septembre, la Conférence permanente du Sport féminin.

Prolongement de l’opération des 4 saisons du sport féminin, dont l’un des enjeux était la mise en valeur du sport féminin dans les régions, la ministre et la secrétaire d’État avaient symboliquement décidé d’officialiser l’installation de la Conférence permanente du sport féminin à Valence en préambule d’une grande compétition féminine, le tour cycliste international d’Ardèche. Aux côtés de nombreux sportifs de haut niveau - Sarah Ourahmoune (boxe), Nathalie Dechy (tennis), Perle Bouge (handi-aviron) ou encore Raymond Domenech (football) - , mais aussi des partenaires économiques et médiatiques, et des représentants des collectivités locales, Laura Flessel et Marlène Schiappa ont animé la première séance de cette instance, instituée par la loi du 1er mars 2017 sur l’éthique du sport, qui aura pour mission de faire progresser le sport au féminin en France. « Il était important pour nous de rassembler aujourd’hui les différents acteurs qui vont participer au développement du sport féminin et dont l’expérience et la diversité vont nous apporter un éclairage précieux », a indiqué la ministre.

Le Président de la République a fixé un objectif ambitieux : faire augmenter de 3 millions le nombre de personnes pratiquant une activité physique et sportive d’ici 2022. Pour l’atteindre, le développement du sport féminin est un axe majeur. La Conférence permanente du sport féminin contribuera à une meilleure connaissance de la place du public féminin dans les pratiques sportives mais aussi à accroître l’accompagnement des acteurs en vue d’une meilleure structuration et de la professionnalisation du sport féminin. « Elle nous permettra également d’engager une réflexion sur la médiatisation du sport féminin, mais aussi d’être vigilant sur la place des femmes dans les instances et les structures sportives, a précisé Laura Flessel. Les différents acteurs qui la composent rendront un rapport annuel et pourront faire des recommandations à tous ceux qui interviennent dans le champ du sport. Car il y a encore une grande marge de progression »

La ministre s’est ensuite rendue au Pouzin pour donner le départ du Tour cycliste international féminin de l’Ardèche et illustrer une nouvelle fois, sur le terrain, l’engagement de l’État en faveur du sport féminin.