www.sports.gouv.fr
Comité interministériel des filières des métiers du sport et de l’animation
lundi, 16 octobre 2017
img

Laura Flessel, ministre des Sports, a participé, lundi 16 octobre, au Comité interministériel des filières des métiers du sport et de l’animation avec Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Les professionnels des secteurs de l’animation et du sport contribuent au quotidien à tisser du lien social, à développer la pratique sportive dans les quartiers, à développer la performance et le sport de haut niveau, à assurer la continuité éducative entre l’école et les temps de loisirs dans le cadre des actions engagées par les collectivités locales.

Le Comité interministériel des filières des métiers du sport et de l’animation, qui s’est tenu ce lundi 16 octobre, en présence de Laura Flessel, ministre des Sports, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a permis de mettre en lumière la diversité, la complémentarité et la richesse des actions conduites en matière d’emploi et de formation par les différents acteurs dans ces secteurs.

Ce rendez-vous a également été l’occasion de réfléchir à l’évolution des formations mises en œuvre par le ministère, par les branches professionnelles et les mouvements associatif et sportif pour développer la qualification et la compétence dans les secteurs du sport et de l’animation.

« Comme vous le savez, nous nous sommes fixé comme objectif de recruter 3 millions de pratiquants supplémentaires, a déclaré Laura Flessel lors de son intervention. Cet objectif n’est pas dicté par le hasard, il s’agit ni plus ni moins de nous rapprocher des meilleurs standards de l’Union européenne, en matière de pratique sportive. Il nous faut pour cela réussir ensemble le pari de l’élévation des compétences et des qualifications dans les métiers du sport. »

La ministre a indiqué son souhait de mettre en œuvre un dispositif d’évaluation des besoins en compétences dans le sport en fixant l’horizon 2024. « Nous devons travailler pour que l’offre de formation des CREPS trouve toute sa place dans la nouvelle plate-forme d’orientation, a ajouté la ministre. Et nous devons également revaloriser l’apprentissage dans les métiers du sport. Autant d’ambitions pour être à la hauteur du pari collectif que sont les Jeux. »