www.sports.gouv.fr
Discours de Laura Flessel de présentation du projet de loi olympique et paralympique
jeudi, 21 décembre 2017

Discours de présentation du projet de loi olympique et paralympique Discussion générale à l’Assemblée nationale A Paris, le 20 décembre 2017

A Paris, le 20 décembre 2017

Monsieur le Président, Monsieur le Président de la Commission, Madame la Rapporteure, Messieurs les Rapporteurs, Mesdames et Messieurs les députés,

Le sport mis au service du rayonnement de notre pays, de son développement économique et social : tel est l’objet de l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques en 2024. Cette édition des Jeux qui revient en France, qui revient aussi en Europe, est une chance pour notre pays. C’est un facteur de mobilisation nationale, si nous croyons au pouvoir de l’imagination et si nous construisons une vision collective autour du sport.

Je ne suis pas indifférente aux réserves que ce projet a suscité dans certains pays tentés par l’organisation des Jeux. Je ne suis pas indifférente à la nécessité de poursuivre le travail de mobilisation auprès de nos compatriotes. Je le suis d’autant moins, que je ne suis pas seulement la Ministre des Jeux olympiques et paralympiques. Je suis la ministre des sports et des sportifs, des pratiquantes et des pratiquants de tous niveaux. Je n’ai jamais conçu ce projet autrement que comme une chance incroyable de développer la pratique du sport dans notre pays. L’intérêt de ces Jeux, c’est l’héritage que nous pouvons construire ensemble, pour la « Génération 2024 ».

Le succès est rarement le fruit du hasard. Il résulte d’une préparation intense, d’une volonté sans faille, et de la connaissance intime de ses forces et de ses faiblesses. Et dans une France fatiguée par de nombreuses années de crise, l’accueil de grands événements sportifs internationaux tels que : les Jeux olympiques et paralympiques, la Ryder Cup, la coupe du monde de football féminin ou la Coupe du Monde de Rugby, est une nouvelle démonstration de notre résilience, de notre capacité à forger un nouveau destin collectif. Nous devons nous tourner vers l’avenir avec résolution et confiance. Le gouvernement auquel j’appartiens s’inscrit dans cette approche, dans cet état d’esprit.

Au terme d’une phase de candidature qui aura réuni les acteurs publics, le mouvement sportif, les athlètes et les partenaires économiques, nous nous préparons à une nouvelle aventure. Nous avons désormais 7 ans pour livrer les Jeux, les réussir et en faire un ressort de transformation et d’innovation sociales.

Il ne fait pas de doute que ces Jeux seront un accélérateur d’investissement et contribueront au rayonnement de notre pays ; Néanmoins, je construis mon action ministérielle pour qu’ils soient plus que cela.

Je veux que ces Jeux soient :
- les Jeux de la cohésion et de la fraternité.
- les Jeux du patriotisme national et européen des Français.
- les jeux de la transparence et de l’intégrité Nous ne lèverons les bras qu’après avoir franchi la ligne… mais nous avons pris un bon départ ! Depuis le 13 septembre, nous nous sommes mis en ordre de marche afin de respecter nos engagements :
- en nommant un délégué interministériel aux Jeux ;
- en s’engageant à créer la Société de livraison des ouvrages olympiques (la SOLIDEO) et le Comité d’organisation des Jeux (le COJO) au tout début de l’année 2018 ;
- en créant un programme budgétaire ad-hoc dans le projet de loi de finances pour 2018 ;
- et en vous proposant aujourd’hui ce projet de loi olympique et paralympique.

Cette loi est une procédure classique, qui n’est pas propre à la France. Elle s’applique à tout pays organisateur des jeux. Il faut la percevoir comme une nouvelle pierre à l’édifice des Jeux que nous sommes en train de construire. Elle vise deux objectifs principaux : respecter nos engagements et livrer les Jeux à temps. C’est ainsi que nous parviendrons à tenir le budget que nous nous sommes fixés. C’est une préoccupation légitime de nos concitoyens.

Ainsi, ce projet de loi s’articule autour de 4 titres :

Ces dispositions complètent l’ensemble des mécanismes de contrôle déjà intégrés aux statuts du COJO et de la SOLIDEO, et qui permettront un contrôle interne de ces structures. Cette section du texte est inédite. Elle a été introduite à l’initiative de la France, et pour la France :
- parce que la transparence et l’intégrité nous protègent ;
- parce que les Français les réclament à juste titre ;
- parce que nous partageons l’ambition de fixer de nouveaux standards pour les futures éditions des Jeux.

Voilà, mesdames et messieurs les députés, l’objet de ce projet de loi que nous vous présentons aujourd’hui. Je tiens d’ailleurs à remercier :
- les rapporteurs,
- les commissaires
- et l’ensemble des députés qui ont montré un vif intérêt pour ce texte, et qui l’ont déjà enrichi en commission, en préparation de cette séance publique. Je me permets aussi de remercier mes équipes, qui travaillent sans relâche. Ce texte n’éclaire qu’une partie minuscule de cet incroyable événement que j’ai moi-même eu la chance de vivre en tant que sportive, et qui dépasse très largement les quelques semaines de compétitions qui se tiendront sur notre sol en 2024.

Je sais bien que certains passionnés de sport parmi vous ont été frustrés par un texte essentiellement technique qui donne trop peu d’occasion de rappeler tout ce que le sport apporte à notre société. Je vais vous faire une confidence : moi aussi. Car c’est bien là toute notre ambition : qu’à travers ces Jeux, nous puissions promouvoir le sport, ses valeurs et ses vertus. Parce que le sport m’a tant apporté, je ne me résous pas à ce que certains de mes concitoyens ne le pratiquent jamais.

Je pense en particulier :
- aux jeunes dans certains quartiers ou territoires ruraux défavorisés ;
- aux femmes qui cessent trop souvent de pratiquer à l’adolescence ;
- aux personnes en situation de handicap. Pour tous ces Français, nous devons penser autrement la pratique du sport, nous devons être innovants et volontaires.

C’est dans la sobriété que résidera la force du projet olympique : nous la garantissons. C’est dans la transparence que résidera son acceptabilité : nous la garantissons. C’est dans l’ambition d’une société transformée grâce au sport que résidera sa légitimité : nous le ferons !

Vous le voyez bien, ces jeux olympiques et paralympiques ne sont pas une fin en soi, mais une magnifique opportunité de remplir l’objectif que m’a fixé le Président de la République : mettre 3 millions de Français supplémentaires au sport d’ici à 2024.

A ce titre, je souhaite présenter début 2019 devant le Parlement un projet de loi « sport et société » visant à encourager la pratique pour tous et partout, tout au long de la vie. Une loi pour le sport du quotidien, le sport plaisir, le sport santé, le sport éthique. Une loi qui parle aux gens. A ce texte et à sa préparation, je compte vous associer pleinement.

Je terminerai en disant que ces Jeux dépassent les frontières et les clivages.

Ils sont le signe d’une France à la fois unie et ouverte sur le monde.

Ils seront un événement qui rassemble, créateur de commun, qui mobilisera toutes les forces vives de la Nation. La France des Jeux, c’est une France qui gagne et qui rayonne. Une France fière.

N’en faisons pas un enjeu de politique partisane, de tactique électorale. Montrons l’exemple de l’unité et de l’enthousiasme.

C’est cela que j’aimerais pouvoir porter avec vous à travers ces Jeux.

Je vous remercie.

Laura Flessel