www.sports.gouv.fr
Réunion de l’Instance Nationale du Supportérisme
lundi, 9 avril 2018
img

LAURA FLESSEL, ministre des Sports, a réuni au ministère, lundi 9 avril 2018, les membres de l’Instance Nationale du Supportérisme (INS) afin de partager l’état d’avancement des travaux engagés et d’arrêter un nouveau programme de travail.

La ministre des Sports a rappelé à l’occasion de cette troisième assemblée plénière l’importance qu’elle attache à faire vivre cette Instance, installée officiellement en 2017, qui doit véritablement constituer un lieu de dialogue, d’écoute et d’échange afin de donner à la parole des supporteurs la place qu’elle mérite au regard de leur importance pour le sport professionnel.

Elle a rappelé aux membres de l’instance la responsabilité principale d’un supporteur, « celle d’être un acteur attaché à certaines valeurs : le respect des supporteurs de l’équipe adverse, le respect des joueurs qu’il soutient, le respect des décisions des arbitres et des juges et plus largement au respect de chacune et chacun, dans et en dehors de l’enceinte sportive. »

Laura FLESSEL a également salué le partenariat noué avec l’Association Nationale des Ligues de Sport Professionnel (ANLSP), qui a régulièrement relayé les travaux de l’Instance Nationale du Supportérisme, et l’implication de tous les acteurs pour faire vivre cette instance, qui devra permettre la réalisation de nouvelles mesures concrètes dans les mois à venir.

Au cours de cette réunion, la ministre a validé le programme de travail de l’INS pour 2018/2019 et confirmé les objectifs qui lui sont assignés.

Elle a demandé que des propositions puissent lui être formulées, et notamment :

- La réalisation d’un guide d’auto-évaluation pour les associations de supporteurs, dans le but d’analyser et d’évaluer précisément leur rôle en tant qu’acteur du sport ;

- L’organisation, en 2019, d’une journée nationale des supporteurs, qui devra pleinement intégrer une dimension relative à la lutte contre toutes les formes de discriminations et d’incitation à la haine. Cette proposition s’inscrit en cohérence avec le lancement récent de la campagne « Ex-Aequo » qui vise à sensibiliser l’ensemble des acteurs du monde sportif à l’importance de s’opposer au quotidien et sans ménagement à toutes les formes de xénophobie dans le sport.

Par ailleurs, en réponse à la demande d’une majorité de membres de l’INS, la ministre a demandé à l’instance que lui soit proposée, pour le mois de juillet 2018, une étude sur les conditions de mise en œuvre d’une phase d’expérimentation visant la mise en place de tribunes actives sécurisées (incluant des zones de spectateurs debout) au sein d’enceintes sportives volontaires.

Elle a néanmoins précisé que cette proposition ne devra pas permettre l’augmentation de la capacité des tribunes sélectionnées et qu’elle devra respecter toutes les normes de sécurité règlementaires.

Sous réserve de la définition de modalités de mise en œuvre consensuelles entre les clubs, les ligues de sport professionnel, les associations de supporteurs et les collectivités territoriales, cette expérimentation pourrait ainsi être autorisée, dans un nombre d’enceintes à déterminer, dès la saison sportive 2018-2019.