www.sports.gouv.fr
Réunion plénière de la Plateforme nationale de lutte contre la manipulation des compétitions sportives
mardi, 5 juin 2018

Placée sous la responsabilité de la ministre des Sports, Laura Flessel, la Plateforme nationale de lutte contre la manipulation des compétitions sportives s’est réunie ce lundi 4 juin en Formation plénière.

La Plateforme française rassemble le ministère des Sports, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), le Service central des courses et jeux (SCCJ), le Parquet national Financier (PNF), l’Agence française anticorruption (AFA), la Française des Jeux (FDJ) ainsi que le service de traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (TRACFIN).

Après avoir remis à la ministre leur rapport d’activité 2017-2018, les membres de la Plateforme nationale ont pu évoquer les différentes pistes pour l’année 2018-2019.

Au niveau national :

- Lancement d’une application « Bouton rouge » en France. Cette expérimentation, qui s’inscrit dans le cadre du Projet PROtectIntegrity financé par Erasmus+, a pour finalité de généraliser une application mobile d’alerte en France d’ici l’année prochaine. En effet, de l’avis unanime des membres de la Plateforme, les alertes des athlètes sont celles qui permettent d’avoir les meilleurs résultats contre les truqueurs de matchs.

- Mise à jour des sites Internet du ministère, du CNOSF, de FDJ et de l’ARJEL, pour que chacun puisse trouver facilement l’information utile à la lutte contre la manipulation.

- Lancement d’un grand plan de Prévention au sein de l’INSEP. L’objectif est de former 300 jeunes sportifs par an sur la question de la manipulation des compétitions sportives, en plus des autres acteurs du sport qui font déjà l’objet d’action de sensibilisation chaque année par FDJ, le CNOSF et l’ARJEL.

- Reconnaissance dans la loi de la plateforme nationale. Cette reconnaissance législative permettra de faciliter les échanges entre les membres au niveau national, mais aussi au niveau international, avec le Groupe de Copenhague et le Global Lottery Monitoring system (GLMS), notamment.

Au niveau international :

- Poursuite de l’élargissement du Groupe de Copenhague. La ministre avait donné un objectif de 40 pays membres du groupe en 2020, 80 en 2024. Le coordinateur de la Plateforme française au sein du Groupe de Copenhague a indiqué que l’objectif allait sans doute être atteint, puisque d’ores et déjà 22 pays ont rejoint le réseau des plateformes nationales et que 35 pays sont attendus à Strasbourg en septembre pour la conférence internationale sur la lutte contre la manipulation des compétitions sportives. Le challenge réside à présent dans le développement des moyens pour travailler tous ensemble, car on ne travaille pas de la même façon à 6 qu’à 80 pays.

- Développement d’un outil d’analyse des manipulations et d’un système d’échange de bonnes pratiques de prévention au sein de KCOOS+. L’ARJEL et FDJ ont déjà commencé à travailler sur cette question, à la fois au sein du Groupe de Copenhague et du projet KCOOS+, qui devrait permettre de le financer.

- Participation de la plateforme française au groupe de travail sur la cartographie des risques de manipulation. Une réunion est annoncée à Paris dès le mois de juin pour effectuer une typologie des manipulations et la transmettre à la Plateforme belge responsable de ce projet au sein du Groupe de Copenhague.

- Traduction de ce rapport en plusieurs langues. Il a été annoncé que le rapport d’activité allait être traduit pour faire connaître la plateforme française, partager les bonnes pratiques et inviter d’autres pays à créer leur plateforme. Le coût de la traduction étant pris en charge par les différents membres de la Plateforme nationale.

En conclusion, la ministre des Sports a annoncé qu’elle continuerait insatiablement à agir avec force pour que la France et l’Europe soient au rendez-vous de la lutte contre la manipulation des compétitions sportives.

Contact presse : Secrétariat presse de Laura FLESSEL : 01 40 45 90 82 sec.presse.sports@sports.gouv.fr