www.sports.gouv.fr
La ministre répond à l’appel des enfants d’un village mobilisés pour sauver leur piscine
lundi, 1er juillet 2019
img

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s’est rendue à Rochefort-sur-Loire, ce dimanche 30 juin, pour échanger avec les acteurs locaux, et notamment les habitants du village, mobilisés contre la fermeture de la piscine du Louet.

Tout est parti ou presque d’une chanson. Il y a quelques semaines, des enfants de la commune de Rochefort-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire, avaient interpellé la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, par le biais d’une vidéo postée sur internet. Sur l’air du célèbre tube du groupe « Police », « Roxane », rebaptisée fort à propos « Roxana », les enfants souhaitaient sensibiliser la ministre sur la menace de fermeture du seul équipement nautique du village, la piscine de Louet. Une piscine sortie de terre dans le cadre du plan des Mille piscines et qui depuis représente pour Rochefort-sur-Loire non seulement un atout touristique et économique mais aussi un espace d’apprentissage de la natation et un lieu de vie et de cohésion.

Touchée par cette initiative, Roxana Maracineanu s’est rendue à Rochefort-sur-Loire, ce dimanche 30 juin, pour participer à la journée « citoyenne et familiale de soutien à la piscine du Louet », organisée par un collectif d’habitants.

Après avoir rencontré les membres du club de natation, les maitres nageurs, les parents, et les enfants qui ont à nouveau entonné leur chanson, la ministre a échangé longuement avec les principaux acteurs du dossier, notamment les élus locaux et les membres du collectif de soutien. « J’ai non seulement été sensible à la chanson des enfants, mais ce projet de fermeture m’a aussi interpellé car c’est précisément ce type d’équipement aquatique que j’aimerais voir fleurir partout sur le territoire dans le cadre du plan « Aisance Aquatique » », a expliqué Roxana Maracineanu. Un programme de développement des piscines doté de 15 millions d’euros et porté par l’Agence Nationale du Sport est en effet inscrit dans le plan « Aisance aquatique, initié par le ministère des Sports et qui permet notamment de mieux prévenir les risques de noyades en proposant un apprentissage de l’aisance aquatique aux enfants âgés de 4 à 5 ans et en responsabilisant les parents. « Au-delà de l’apprentissage de la natation, je me suis rendue compte que cette piscine était importante pour vous et le rôle de l’État est aussi d’être à votre écoute et à vos côtés pour vous aider à trouver les meilleures solutions possibles », a conclu la ministre des Sports qui s’est rendue sur place avec le directeur général de l’Agence et promet un travail concerté avec les élus pour trouver des solutions qui permettent aux enfants de la commune de pouvoir continuer à apprendre à nager.