www.sports.gouv.fr
Pour une nouvelle coordination du sport français à l’international
jeudi, 4 mars 2021
img

La ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu, a participé ce jeudi 4 mars à une réunion de lancement de travaux qui permettront aux différents acteurs du sport français de renforcer leurs actions collectives sur la scène européenne et internationale.

À trois ans des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris mais également pour préparer l’après Paris 2024, les acteurs du sport français, sous l’impulsion du ministère chargé des Sports et du CNOSF, ont décidé de repenser et relancer la stratégie française en matière de relations internationales sportives.

La politique sportive internationale menée par la France a, notamment, pour objectif de renforcer l’influence et le rayonnement sportif de notre pays à l’étranger, notamment grâce à la présence de responsables français au sein des instances sportives internationales, de promouvoir l’attractivité de notre territoire ou encore de faciliter et accompagner le déploiement de la stratégie de la filière Sport à l’export et du GIE France Sport Expertise.

Afin de prolonger et d’accentuer la dynamique engagée ces dernières années par le Comité Français du Sport International, des travaux, coordonnés par la DIGES, sont désormais engagés afin d’optimiser les synergies, clarifier les rôles et responsabilités respectifs, renforcer la cohérence et le rapprochement entre les stratégies internationales des différents acteurs impliqués dans le sport français notamment en matière de coopération.

« L’un des défis de notre renouveau est une ambition internationale partagée, avec la volonté de GAGNER : de gagner des marchés, des compétitions, des grands événements, de développer nos coopérations, mais aussi de gagner en légitimité en veillant à ce que l’influence, l’attractivité et le rayonnement international de la France construisent nos prochaines réussites, a déclaré la ministre lors de la réunion de lancement des travaux ce jeudi 4 mars. A l’heure où la France se prépare à la Présidence de l’Union Européenne, où la Francophonie reste un enjeu majeur, où le renouvellement des instances dirigeantes fédérales nous ouvre de nouvelles perspectives et où la Relance nous engage à promouvoir la filière industrielle française, nous devons nous mobiliser afin que l’offre sportive puisse répondre aux enjeux écologiques, sociétaux et éthiques, et intègre le parcours de vie de chaque citoyen, depuis sa naissance jusqu’à la fin de sa vie. C’est aussi notre capacité d’influence qui permettra d’optimiser notre stratégie pour obtenir l’accueil de GESI sur notre territoire. À cet égard, je rappelle ma volonté d’encore mieux nous mobiliser pour les événements sportifs internationaux de parasport. »

Ces prochaines semaines permettront de faire un état des lieux des stratégies et actions actuelles. Un rapport sera remis en mai 2021 afin de recommander une organisation et définir les orientations stratégiques et les grands axes d’intervention.