Installation d’une plateforme nationale de lutte contre la manipulation des compétitions sportives

Imprimer

28 janvier 2016

Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports, a installé, jeudi 28 janvier 2016, la plateforme nationale de lutte contre la manipulation des compétitions sportives en présence de Charles Coppolani, président de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) qui gère et régule la concurrence et le secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.

La France a toujours été à la pointe de la lutte contre les manipulations des compétitions sportives. Impliquée de manière très volontaire dans les différentes instances qui visent à lutter contre les réseaux de corrupteurs transnationaux qui menacent partout dans le monde aussi bien les compétitions à faibles enjeux sportifs et économiques que les compétitions d’envergure internationale, elle a notamment joué un rôle clé dans l’élaboration de la convention du Conseil de l’Europe sur la manipulation des compétitions sportives adoptée en juillet 2014.

Si cette convention, qui se veut le socle d’une meilleure coopération entre les pays pour lutter contre les dérives sportives, n’a pas encore été officiellement ratifiée par l’Union Européenne, faute d’un consensus au sein de ses institutions, la France a décidé dès à présent de mettre en œuvre une plateforme nationale qui facilitera l’échange d’informations entre toutes les parties concernées (autorités publiques et de régulation, acteurs sportifs, opérateurs de paris sportifs…). La collecte et la transmission des informations entre les acteurs (informations relatives notamment aux paris atypiques et suspects ou sur de possibles infractions aux lois et règlements sportifs) permettra de mener des enquêtes efficaces visant à répondre au fléau que constituent aujourd’hui la corruption et les matchs truqués liés aux paris dans le monde du sport.

"Cette plateforme va nous permettre de mieux nous armer pour lutter contre ces fléaux que constituent les manipulations de compétitions sportives", a indiqué Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports, lors de son installation officielle, jeudi 28 janvier, en présence de Charles Coppolani, président de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) qui gère et régule la concurrence et le secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.

Placée sous la présidence du ministre chargé des sports, cette nouvelle plateforme se compose des représentants des ministères chargés de la justice, de l’intérieur, des finances, des sports, des représentants de l’ARJEL et de la société la Française des Jeux (au titre de ses droits exclusifs dans le domaine des paris sportifs en dur), du CNOSF et des représentants des acteurs du mouvement sportif professionnel.

Elle comprend deux formations :

- une formation de coordination, de prévention et de lutte contre la manipulation des compétitions sportives, sous la présidence du Directeur des Sports ;
- une formation de surveillance du marché français des paris sportifs, sous la présidence du Président de l’ARJEL.

Au moins une fois par an, les deux formations se réuniront en séance plénière sous la présidence du ministre chargé des Sports, avec la remise d’un rapport d’activité.

PHOTOS JB MOREL, MVJS

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Laura Flessel
Accéder à l’espace presse

Portail ministériel d’information sur les associations et la politique associative de l’État, guide d’informations pratiques et base documentaires. Créer votre association - Guides pratiques, etc.
Découvrir le site Associations.gouv.fr

Priorité Jeunesse : les études, les formations, le logement, le travail, la santé, la mobilité international, des informations pour répondre à vos questions.
Découvrir le site Jeunes.gouv.fr

Restons en Contact