Sport, santé, culture et civisme


L’École de la République est le bien commun de la Nation et de tous ses enfants. Le confinement imposé par les circonstances sanitaires révèle plus que jamais l’importance du lien concret entre l’élève et le professeur. Le risque d’aggravation des inégalités sociales est considérable dès lors que chaque enfant est renvoyé à son seul contexte familial. C’est pourquoi le président de la République a décidé d’engager un processus progressif de déconfinement scolaire tenant compte des impératifs sanitaires mais aussi sociaux dans ce moment grave de l’histoire de notre pays. Le 28 avril 2020, le Premier ministre a précisé devant la représentation nationale le cadre de cette progressivité. 

Il comprend à la fois un cadre sanitaire dont l’objectif est d’abord de garantir des conditions de santé et de sécurité grâce à un protocole sanitaire strict, qui conditionne l’ouverture de chaque école et de chaque établissement. Un cadre d’accueil progressif des élèves selon des principes nationaux, assorti d’une souplesse dans la mise en œuvre, s’appuie sur un renforcement de la continuité pédagogique comme levier de prévention et de lutte contre les inégalités.

La circulaire du 4 mai 2020 relative à la réouverture des écoles et établissements et aux conditions de poursuite des apprentissages prévoit qu’à partir du 11 mai, les élèves peuvent se trouver dans une à plusieurs des situations suivantes : 

  • en classe ;
  • en étude si les locaux et les moyens de surveillance le permettent ;
  • à la maison avec la poursuite de l’enseignement à distance ; 
  • en activité grâce à un accueil organisé par les communes dans le cadre du dispositif Sport – Santé – Culture – Civisme (2S2C).

#2S2C (sport, santé, culture, civisme) se réalisera en petit groupe, en temps scolaire et sera organisé en lien étroit des services Education nationale (Direction des services départementaux de l’éducation nationale DSDEN, écoles et établissements scolaires) avec la commune et les associations complémentaires de l’école (santé, culture, civisme) et sportives du territoire.

Les APS se différencieront de la mise en œuvre des programmes d’Education physique et sportive (EPS) ou des contenus habituels de perfectionnement sportif des écoles sportives de club. Cette offre éducative de qualité a pour objectif de répondre aux enjeux de remobilisation des enfants et des jeunes dans une logique de continuité éducative associant l’ensemble de la communauté éducative.

Le déploiement des activités physiques et sportives prendra dans ce cadre appui sur le « cadre de recommandations de pratique d’APS post - confinement » élaboré avec l’appui de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (l’ONAPS).

Elles respecteront à la fois, les recommandations sanitaires de reprise de l’Education nationale et celles identifiées dans les 4 guides pratiques post-confinement liés à la reprise des activités physiques et sportives en métropole et Outre-mer.

Par ailleurs il est préconisé de relayer aussi largement que possible le dispositif #bougerchezvous pour permettre aux élèves qui resteront confinés à domicile de continuer à pratiquer une activité physique.

Crédit photo : Tirachard Kumtanom

Dernière mise à jour le 14 mai 2020

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact