• Les diplômes

Diplômes de la montagne

Métiers de la montagne 

- Le diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne, de niveau 5, confère à son titulaire le droit d’encadrer et de conduire des personnes en espace rural montagnard, sur des sentiers et des zones habituellement non enneigés, à l’exclusion des rochers, des glaciers et des terrains nécessitant pour la progression l’utilisation du matériel ou des techniques de l’alpinisme

- Le diplôme de guide de haute montagne, de niveau 6, confère à son titulaire le droit d’exercer contre rémunération les activités : a) De conduite et d’accompagnement de personnes dans des excursions ou des ascensions de montagne en rocher, neige, glace et terrain mixte ; b) De conduite et d’accompagnement de personnes dans des excursions de ski de randonnée, ski-alpinisme et en ski hors pistes ; c) D’enseignement des techniques d’alpinisme, d’escalade et de ski de randonnée, ski-alpinisme et ski hors pistes ; d) D’entraînement aux pratiques de compétition dans les disciplines précitées.

-  Le diplôme d’État de ski-moniteur national de ski alpin, de niveau 6, atteste, pour tout public, les compétences requises pour l’encadrement, l’animation, l’enseignement et l’entraînement en sécurité du ski alpin et de ses activités dérivées en application de l’ensemble des classes de la progression du ski alpin et de ses activités dérivées, définies par la commission de la formation et de l’emploi du Conseil supérieur des sports de montagne. Par encadrement et animation, on entend notamment l’activité d’accompagnement sur le domaine skiable.

Il permet à son titulaire d’exercer en toute autonomie et indépendance, avec tout type de matériel de ski alpin et tout type d’engin dérivé de ce matériel, sur pistes et hors des pistes, à l’exception des zones glaciaires non balisées et des terrains dont la fréquentation fait appel aux techniques de l’alpinisme.

Les diplômes d’État des métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne

Ils sont délivrés à l’issue d’une formation comprenant une formation générale commune aux métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne et une formation spécifique à chacun d’entre eux

La formation générale commune aux métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne, d’une durée minimale de trente-cinq heures, est assurée par l’École nationale des sports de montagne et articulée autour des cinq thématiques : 1) cadre juridique des métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne ; 2) approche de l’activité économique et touristique des sports de montagne ; 3) connaissance du milieu naturel montagnard ; 4) accueil des différents publics, dont le public scolaire, en milieu montagnard ; 5) physiologie de l’effort adaptée aux sports de montagne.

La formation spécifique au diplôme d’Etat de ski - moniteur national de ski alpin, précédée d’un test technique d’accès, est assurée par l’Ecole nationale des sports de montagne, site de l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme. Le cursus de formation spécifique se déroule dans l’ordre chronologique suivant : 1° Le cycle préparatoire, d’une durée minimale de soixante-dix heures réparties sur deux semaines ; 2° Le stage pédagogique de sensibilisation, d’une durée minimale de vingt-cinq jours ; 3° L’Euro-test ; 4° Le premier cycle, d’une durée de quatre semaines, constitué de deux unités de formation : *l’UF « fondamentaux de l’enseignement du ski alpin », d’une durée minimale de cent cinq heures réparties sur trois semaines ; *l’UF « sécurité en milieu montagnard enneigé sur pistes, hors des pistes et adaptation technique », d’une durée minimale de trente-cinq heures réparties sur une semaine ; 5° Le stage pédagogique d’application, d’une durée minimale de vingt-cinq jours ; 6° Le second cycle, d’une durée de cinq semaines, constitué de trois unités de formation : * l’UF « pratiques compétitives », d’une durée minimale de trente-cinq heures réparties sur une semaine ; * l’UF « maîtrise technique et pédagogique de l’enseignement du ski alpin, maîtrise technique en sécurité des activités dérivées, dont le snowboard », d’une durée minimale de soixante-dix heures réparties sur deux semaines ; * l’UF « approfondissement de la sécurité sur pistes, hors des pistes et milieu montagnard enneigé, incluant le test euro-sécurité », d’une durée minimale de soixante-dix heures réparties sur deux semaines.

Les diplômes d’État des métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne ont été créés par décret n° 2010-1409 du 12 novembre 2010 (articles D. 212-67 à D. 212-69-2 du code du sport).

Arrêté du 11 mars 2015relatif au contenu et aux modalités d’organisation du recyclage des titulaires des diplômes de guide de haute montagne (JORF no 0088 du 15 avril 2015).

Textes généraux