Projet de loi de finances 2021

Plus que jamais, l’Etat investit dans le sport.

À trois ans de Paris 2024, le budget du Ministère chargé des Sports suit une courbe ascendante.

Avec 802 M€ de moyens d’intervention, le budget 2021 marque une hausse historique de plus de 20 %*.
En complément, le secteur sportif, fortement impacté par la crise sanitaire, bénéficiera d’une première enveloppe dédiée dans le Plan de relance à hauteur de 122 M€ sur deux ans. Ces enveloppes seront ajustées en fonction de la situation sanitaire, le Gouvernement souhaitant rester agile face aux conséquences du virus. Ces crédits sont destinés à favoriser l’emploi et la formation, à rendre les équipements sportifs plus durables et à accélérer la transformation du mouvement sportif.

Accompagner les clubs sportifs dans la reprise

  • Un soutien renforcé aux clubs sportifs et aux fédérations avec un budget de près de 200 M€ au sein de l’Agence nationale du Sport auquel s’ajoutera une enveloppe dédiée du plan de relance en faveur de l’emploi des jeunes, priorité du Gouvernement (40 M€ sur deux ans) ;
  • Une ambition intacte pour la haute performance en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques avec au moins 90 M€ au sein de l’Agence nationale du Sport.

Au total, plan de relance inclus, l’Agence nationale du Sport, opérateur du ministère, enregistre une hausse de près de 30 % de ses moyens d’intervention avec un budget de 365M€ en 2021 en faveur du haut niveau et du développement des pratiques, au plus près des besoins des territoires et des Français.

Impulser une nouvelle dynamique dans des équipements structurants et exemplaires

  • Un investissement public inédit dans les équipements en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : 225 M€ alloués à la Solideo (soit +75 %), pour financer des infrastructures comme le village olympique en Seine-Saint-Denis, la rénovation du Stade de France ou le Centre aquatique olympique ;
  • La création et le développement de centres de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques à hauteur de 14 M€ dès 2021 ;
  • Un effort inédit de 50 M€ pour accélérer la transformation énergétique et l’accessibilité des bâtiments sportifs dans le cadre du plan de relance.

Au total, les crédits investis par l’Etat pour les seuls équipements sportifs en 2021 s’élèveront à 120 M€ hors crédits déployés via l’Agence Nationale du Sport qui seront votés par son Conseil d’Administration. Pour mémoire, l’enveloppe dédiée aux équipements sportifs à l’ANS s’élevait à 45 M€ en 2020.

Assurer les missions régaliennes en matière de santé, d’éthique et d’intégrité

  • Une impulsion nouvelle pour favoriser le sport santé avec 3,7 M€ destinés à la consolidation du réseau de Maisons Sport-Santé avec l’objectif de 500 structures labellisées d’ici 2022 ;
  • Une lutte sans merci contre le dopage, politique publique qui voit ses crédits augmenter avec 11,8 M€ fléchés vers l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) hors financement du laboratoire ;
  • La prévention des dérives (violences, radicalisation…) avec près d’1 M€ pour poursuivre les campagnes de sensibilisation et soutenir l’action ambitieuse du ministère en la matière.

* Augmentation à périmètre constant par rapport au budget LFI 2020 hors CAS (Compte d’affectation spéciale Pensions)

Dernière mise à jour le 29 septembre 2020

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact