30e anniversaire du drame de Furiani le 5 mai 2022

5 mai 2022

C’est la pire catastrophe du sport français et un drame national dont le souvenir reste gravé dans les mémoires, trente ans après. Le 5 mai 1992, à quelques minutes du coup d’envoi de la demi-finale de Coupe de France opposant le Sporting Club de Bastia à l’Olympique de Marseille, une partie de la tribune provisoire du stade Armand Césari, aussi connu sous le nom de Stade de Furiani, s’effondrait. Ce devait être une soirée de fête. Ce fut le chaos. 19 personnes sont décédées dans l’accident et 2357 personnes ont été blessées.

Suite à cet événement effroyable dont les cicatrices sont toujours vives, l’Etat avait réagi afin qu’une telle tragédie ne se reproduise pas. Une loi avait été votée dès juillet 1992 imposant l’homologation des enceintes sportives de plein air dépassant les 3 000 spectateurs, la visite d’une commission de sécurité avant toute ouverture d’une structure provisoire, l’obligation de ne prévoir dans les tribunes que des places assises (sauf cas particulier des circuits affectés aux sports mécaniques), ou encore la surveillance de la vétusté pour les enceintes de plus de 10 ans.

En 2015, un accord conclu entre le collectif des victimes du drame, la FFF et le ministère chargé des sports avait acté qu’aucun match de football ne pourrait être organisé au niveau des compétitions nationales professionnelles et amateurs lorsque le 5 mai est un samedi.

Au terme d’un long travail mené par le collectif des victimes de la catastrophe de Furiani, les parlementaires, notamment le député de la première circonscription de Haute-Corse Michel Castellani, et avec le soutien de la ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu, des avancées importantes ont été engagées ces derniers mois pour garantir aux victimes directes et indirectes, de ce drame, de ne jamais tomber dans l’oubli.

La loi n°2021-1360 du 20 octobre 2021 a ainsi permis de « sacraliser » définitivement le 5 mai en prévoyant qu’aucune rencontre ou manifestation sportive organisée dans le cadre ou en marge des championnats de France professionnels de football de première et deuxième divisions, de la Coupe de France de football et du Trophée des Champions ne sera jouée à la date du 5 mai.

La loi a également acté que lors de toutes les autres rencontres ou manifestations sportives entre clubs amateurs et professionnels organisées par la Fédération française de football, une minute de silence devra être observée et que les joueurs comme les arbitres porteront un brassard noir.

Alors que les commémorations du 30ème anniversaire de la catastrophe de Furiani se succéderont aujourd’hui, une cérémonie hommage se tiendra, comme chaque année, au ministère chargé des Sports devant la plaque commémorative à la mémoire des victimes de ce drame inaugurée le 10 mai 2016 et fleurie chaque année.

Le devoir de mémoire est nécessaire, indispensable. Nous n’avons pas oublié. Nous n’oublierons jamais.

Télécharger le discours de la Ministre chargée des sports Roxana Maracineanu.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Amélie Oudéa-Castéra.
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact