Un budget historique pour le Sport

23 septembre 2021

Dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2022 présenté mercredi 22 septembre en Conseil des Ministres, le budget du Ministère chargé des Sports marque une progression inédite de 22% pour atteindre le niveau historique de 987 millions d’euros l’an prochain (hors CAS pensions), et 1,024 milliard (CAS pensions inclus).

En hausse constante depuis 2019, ce budget augmente de 178 millions par rapport à 2021. Ces crédits supplémentaires seront investis pour partie dans les équipements dédiés aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 mais aussi en faveur de la haute performance et du développement de la pratique sportive pour tous grâce à la pérennisation du Pass’Sport en 2022. Les effectifs des conseillers techniques sportifs sont sanctuarisés en 2022 tandis que ceux de l’Agence nationale du Sport et la SOLIDEO augmentent.

LES GRANDS MARQUEURS DU BUDGET SPORT 2022

L’Agence nationale du Sport confortée dans ses missions

Opérateur du ministère chargé des Sports, l’Agence voit sa dotation budgétaire maintenue au même niveau que 2021 avec 135 millions d’euros auxquels s’ajoutera le versement des taxes affectées à hauteur de 180 millions d’euros. Ces moyens restent élevés pour soutenir l’effort olympique et paralympique à Pékin et la préparation de Paris 2024, le déploiement des politiques ministérielles en faveur du sport pour tous et la construction d’équipements sportifs sur le territoire.

Le Pass’Sport s’inscrit dans la durée

Créée en 2021 pour venir en soutien du monde associatif et favoriser l’accès de 5,4 millions de jeunes aux clubs sportifs, cette allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant sous conditions de ressources est reconduite l’an prochain au même montant qu’en 2021, soit 100 millions d’euros.

Plus de moyens pour préserver l’éthique et l’intégrité du sport

Priorité de la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana MARACINEANU, l’enveloppe dédiée à la sensibilisation, aux actions de terrain pour prévenir les violences et incivilités augmente de 0,8 million d’euros pour atteindre 1,6 million en 2022.

Sur le volet de la lutte contre le dopage, le ministère augmente sa contribution à l’Agence Française de Lutte contre le dopage de 1,8 million d’euros afin de renforcer le nombre de contrôles et les moyens humains. Au total, transfert du laboratoire inclus, les moyens alloués à l’AFLD atteignent 12,58 millions d’euros en 2022.

Soutien accru au sport-santé

Le budget prévu pour soutenir le réseau des maisons sport-santé augmente de 500.000 euros pour atteindre 4,2 millions en 2022. Ces maisons sont de véritables sas vers la reprise d’une activité sportive sur mesure pour des personnes malades ou éloignées de la pratique. 288 établissements reconnus par le ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que le ministère des Sports, constituent ce réseau qui sera bientôt enrichi d’environ 150 nouvelles structures d’ici fin 2021.

Le réseau Grand Insep renforcé

Le réseau des établissements du ministère chargé des Sports – les CREPS et opérateurs publics équivalents – voit la dotation de l’Etat augmenter de 6 millions d’euros. Ces centres de ressources et d’expertise dédiés à la formation de l’élite sportive de la Nation et à la formation professionnelle deviennent des maisons de la performance pour l’ensemble des athlètes de leur territoire (et plus seulement les athlètes à demeure) à l’horizon de 2024. Le ministère chargé des Sports y affecte 80 agents.

Quant à l’INSEP, vaisseau amiral de la haute performance, le ministère y investira 6,4 millions en 2022.

Le ministère chargé des Sports investit pour Paris 2024

La montée en charge des investissements pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 se poursuit. Sur le programme 350, la subvention à la SOLIDEO, chargée du financement des équipements pour les, augmente de 40 millions d’euros, s’élevant à 263 millions l’an prochain.

Par ailleurs, le ministère chargé des Sports consacrera 25 millions d’euros au financement du Comité d’Organisation de Paris 2024 (COJO) spécifiquement pour les Jeux Paralympiques.

France Relance se déploie

En compléments des crédits alloués au PLF 2022, le ministère chargé des Sports et son opérateur l’Agence nationale du Sport poursuivent le déploiement du plan France Relance en 2022.

Doté de 122 millions d’euros sur deux ans, en complément des crédits du ministère dont 55 millions seront engagés en 2022, ce programme destiné à relancer le secteur sportif après la crise sanitaire permet notamment de financer :

• 7500 emplois pour des jeunes de moins de 30 ans (40M€)
• 6000 formations pour des jeunes sans qualification via le programme Sésame (12M€)
• Les projets de transformation numérique (9M€) dont 60 fédérations ont déjà bénéficié
• Une aide de 11 millions d’euros pour les associations sportives les plus fragilisées (via les PSF)
• La rénovation thermique de 33 équipements sportifs nationaux et plusieurs dizaines d’équipements locaux (50 M€).

Télécharger le dossier de presse consacré au projet de loi de finances 2022 Education, Jeunesse et Sports.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.
Découvrir notre réseau

Espace dédié à la presse. Inscrivez-vous aux alertes presse : Retrouvez tous les communiqués, les discours, les vidéos, les contacts et l’agenda de la Ministre, Roxana Maracineanu
Accéder à l’espace presse

Le groupement d’intérêt public « Agence nationale du Sport » repose sur plusieurs principes d’action : La haute performance et le développement des pratiques sportives

http://www.agencedusport.fr/

Restons en Contact